Claire Le Jeunne

  • Le Guide pratique des médicaments est devenu au fil des éditions une référence pour tous les étudiants et professionnels qui participent à la prescription et à la distribution des médicaments, ainsi qu'à la surveillance des malades. Son contenu, actualisé chaque année, respecte les principes qui doivent guider la prescription et le bon usage des médicaments. Son format poche le rend facile à compulser, en consultation, à l'officine ou à l'hôpital.
    Ces dernières années, de nombreuses molécules ont été retirées du marché et les précautions d'emploi ont été renforcées. Des schémas thérapeutiques sont présentés au début de chaque chapitre avec quelques conduites à tenir en situation d'urgence. L'ensemble des molécules référencées a été mis à jour : les médicaments sont cités sous leur dénomination commune internationale (DCI) et sous les noms commerciaux, avec leur modalité de dispensation en France et leur taux de remboursement.
    Les génériques sont signalés par le sigle G accolé à la DCI, le sigle BS signale les biosimilaires. Les nouveaux médicaments sont présentés dans chaque discipline à côté des traitements comparables. La liste des médicaments ayant obtenu un niveau I ou II d'ASMR depuis 2014 est fournie dans les informations réglementaires. Les médicaments retirés du marché sont signalés en fin d'ouvrage. Les pansements, d'une part, et la nutrition artificielle, d'autre part, font l'objet d'un développement spécifique.
    Les valeurs biologiques usuelles et les principaux taux plasmatiques des médicaments sont répertoriés en fin d'ouvrage. Des recommandations pour les enfants et les patients à risque ont été introduites dans un chapitre spécial, ainsi que des informations sur la iatrogénie courante.

  • « Nous avons décidé d'écrire ce livre pour dire la vérité sur les médicaments. » Les malades et leur entourage ne savent plus à quel saint se vouer. Qui croire ? Faut-il se méfier des médicaments ? Peut-on faire confiance à son médecin ? à son pharmacien ? Les responsables publics contrôlent-ils réellement l'industrie pharmaceutique ? Les experts sont-ils tous « achetés » ou « vendus » ? Consommons-nous trop de médicaments ? Comment s'y retrouver ?

    Résultat de l'expérience croisée de 32 spécialistes et de l'analyse d'essais cliniques d'envergure mondiale, ce livre apporte des réponses scientifiquement validées.

    Alliés indispensables de la médecine et moteurs de son progrès, les médicaments sont au coeur du système de santé. Ils ont permis le recul des maladies contagieuses, opéré de grands bouleversements en cancérologie, des quasi-miracles en cardiologie, en rhumatologie, en gastro-entérologie. Ils ont rendu possibles les greffes d'organes, de tissus ou de cellules.

    Si l'on guérit de plus en plus de nos jours et si l'on soigne de mieux en mieux les maladies chroniques, le diabète ou l'asthme, ce n'est jamais sans l'aide des médicaments. Telle est la vérité qu'il nous a paru urgent de rappeler. Sans ignorer que le progrès a son revers : les abus, les falsifications, les scandales.

    Chaque auteur a déclaré ses liens d'intérêts, défendu ses thèses en toute indépendance et, lorsqu'il y a lieu, les désaccords entre spécialistes ont été signalés. Les droits d'auteur issus de ce livre sont intégralement versés à la Fondation pour la recherche médicale.

    Une analyse indépendante, sans parti pris, sur les médicaments en France, leur développement, leur évaluation, leur bon et leur mauvais usage.

  • Les patients doivent-ils oser raconter leur histoire... et les médecins réapprendre à les écouter ?
    Qu'est-ce que la « Médecine narrative » ? C'est une compétence qui permet de « reconnaître, absorber, interpréter et être ému » par les histoires des maladies des patients. Son enseignement devrait être - avec celui de la « Médecine fondée sur les preuves » - l'un des deux piliers de la formation initiale des médecins. Il pourrait constituer une réponse aux insuffisances d'un système de santé qui laisse quelquefois des patients ignorés dans leur souffrance, et des médecins isolés dans leur pratique.

    « La formation scientifique est importante, mais deux fois sur trois le médecin dans son métier est confronté à la résolution de problèmes humains ».
    Patrick Berche, Doyen de la faculté de médecine Paris-Descartes de 2000 à 2014.

    « Le métier de médecin n'est pas un métier comme les autres : l'empathie est essentielle ».
    Gérard Friedlander, Doyen de la faculté de médecine Paris-Descartes.

    « Il s'agit d'une matière ''pour nous, étudiants». C'est un enseignement qui a été conçu pour que nous nous exprimions. C'est un temps qui nous est dédié. Nous nous sentons libres d'écrire et de raconter ce que l'on souhaite, sans autocensure ».
    Alix Crouzet-Toulemonde, étudiante en médecine à Paris-Descartes.

empty