Jean-Pierre Couteron

  • Plus de 6 millions d'individus sont victimes d'addictions (drogues, alcool, tabac...) Si la consommation d'alcool, de tabac ou de cannabis baisse, dans le même temps les ivresses chez les jeunes sont de plus en plus brutales et intenses, la consommation de cocaïne grimpe... Contrôler l'usage et soigner les victimes ne suffit pas. Pour éviter que les prises de risque excessives ne se déplacent et que de nouvelles addictions n'apportent de nouveaux dommages, il faut se poser les questions des mesures éducatives et préventives. Comprendre et donner du sens pour agir: cet aide-mémoire présenté sous forme de 49 fiches regroupées en 5 thèmes se présente comme un outil indispensable à tout soignant pour y parvenir.
    Avec : Beauchet, Bonnaire, Bonnet, Chambon, Contat, Crouzet, Delorme, Fillit, Gira, Goutte, Lascaux, Lutz, Magnin, Meliava, Michel, Phan.

  • L'usage de cannabis est souvent un objet de tension entre l'adolescent et sa famille inquiète des conséquences.
    L'expérience acquise par les auteurs auprès des familles ayant vécues ces situations montre l'intérêt de les aider à mieux se mobiliser pour accompagner l'adolescent dans la construction de sa motivation au changement.
    L'objectif de ce manuel est de permettre aux parents de comprendre leur rôle et les outiller pour interagir avec leur adolescent. Il s'agit de les renforcer dans leurs compétences parentales, expliquer les particularités de l'accompagnement d'un adolescent usager et identifier des structures d'aide.

  • Face aux drogues et aux addictions, il faut d'abord chercher les solutions pour réduire les risques et les dommages de leurs usages plutôt que de vouloir les éliminer à tout prix. Tel est le fondement de la « réduction des risques ». Une stratégie effi cace tant pour les personnes que pour la santé publique et la société tout entière. Cet ouvrage aborde pour la première fois la réduction des risques dans toutes ses dimensions, historique, conceptuelle, pratique et institutionnelle. Son objectif est de contribuer au développement des actions et des programmes, de soutenir les services et les innovations qui peuvent mieux aider les individus, mieux répondre aux besoins des populations, mieux sensibiliser et former les professionnels.

  • Le débat sur les salles d'injection exacerbe les tensions entre tenants de la « guerre à la drogue » et partisans de la « réduction des risques » (politique qui permet aux usagers de drogues de préserver leur santé même s'ils n'arrêtent pas les drogues). Il révèle la fracture entre des responsables politiques nationaux tentés par la démagogie, et des élus locaux, pragmatiques.
    Refusant les expériences en Espagne, Suisse, Allemagne ou Canada, et balayant les études scientifiques, le précédent gouvernement avait dit « non » aux salles d'injection. Malgré ce refus, des villes de droite comme de gauche - Bordeaux, Nancy, Strasbourg, Marseille ou Paris - ont préparé la mise en place de ces salles en attendant des jours meilleurs.
    Ce livre revient sur ces années où les usagers de drogues illicites ont été des boucs émissaires. Il est un cri d'espoir et un appel pour une politique des drogues plus humaine et plus efficace, fondée sur la régulation des usages.

  • Les conduites susceptibles de mener à une addiction semblent se multiplier en même temps que s'étend la " modernité ".
    Une conception purement morale ou médicale de ces comportements les dénature en les réduisant à des transgressions et à des maladies. elle amène les sociétés à n'agir que dans une perpétuelle " lutte contre ", par la peur et le contrôle des individus. en confrontant les acquis des sciences à l'expérience des usagers, les auteurs posent les bases d'une approche démystifiée des addictions. une approche multidisciplinaire et expérientielle qui ouvre de nouvelles voies pour : comprendre, en partant du sens de ces conduites animées par la recherche de plaisir et de mieux-être, et en éclairant les mécanismes de leur échec éventuel ; prévenir, en plaçant l'éducation à l'autonomie et à la citoyenneté comme priorité ; accompagner et soigner, en concevant la pathologie addictive comme une forme de souffrance dans la société moderne et le travail thérapeutique comme nécessairement transdisciplinaire.
    Les auteurs invitent à construire une intelligence collective face aux addictions, afin de donner aux personnes davantage de pouvoir sur elles-mêmes, sur leur capacité à changer et la définition de leur bien-être. cet ouvrage s'adresse aux professionnels de la santé et de l'intervention sociale, ainsi qu'à toute personne qui s'interroge sur le plaisir et ses risques.

  • Faut-il interdire les drogues ? Et que faut-il interdire ? Ces questions sont au coeur du débat sur les drogues et les addictions aujourd´hui. Ce qui est en débat n´est pas seulement la révision des interdits mais celle de tout un modèle, d´un paradigme. Depuis nos conceptions de base jusqu´aux mots utilisés, c´est un changement global qu´il faut opérer, un changement de politique. Dans le contexte d´une société qui ne cesse d´accroître les processus de dérégulation et d´addiction, si les enjeux humains d´éducation, de prévention et de soins ne sont pas préalablement posés, tout changement de règle légale soulèvera beaucoup de peur et d´oppositions, mais n´amènera, s´il se réalise, que de maigres progrès. À la fois professionnels des addictions mais aussi citoyens, les auteurs s´engagent dans ce débat public, en apportant leur expérience, en soulevant les questions de fond, en faisant des propositions, mais en se refusant de tomber dans tout simplisme.

empty