Walter Hesbeen

  • Cet ouvrage s'adresse à l'ensemble des acteurs du travail du soin. Il vise à repenser dans une perspective interdisciplinaire et interprofessionnelle le concept fondamental de travail à l'aune de sa spécificité dans les services de soins.La formation initiale infirmière se fait en alternance, avec des temps d'enseignements en institut de formation et des temps de stages dans les établissements de santé. Ce sont ces stages, et les premiers contacts avec les lieux de soins, les professionnels et les patients, qui marqueront souvent le plus les étudiants infirmiers. Le mode d'accompagnement de ces jeunes adultes sur le terrain est ainsi une question majeure. Les auteurs, formateurs en soins infirmiers, livrent leurs réflexions sur les fondements d'un tutorat éthique, tenant compte des difficultés des étudiants et des obstacles rencontrés par les formateurs et les tuteurs. Ils s'appuient sur leur expérience pour décrire des situations de terrain, en insistant notamment sur la question du surplus de responsabilités des étudiants en stage ou sur la prévention des accidents liés aux soins. Ils plaident pour l'idée de positiver l'erreur, le droit de se tromper étant, lui, rendu possible par les pratiques de simulation. La formation pratique constitue en outre le coeur de l'accompagnement de la professionnalisation. De leur côté, les tuteurs sont conduits à renforcer des compétences spécifiques, tandis que, sur le plan institutionnel, il s'agit de faire en sorte que les lieux de stages s'inscrivent dans un environnement favorisant le développement professionnel des étudiants. Ce livre s'adresse aux formateurs, aux tuteurs de stage, aux cadres de santé des services. Il leur offre des réflexions étayées sur la pratique afin de renforcer des dispositifs de tutorat éthiques, d'améliorer le vécu en stage des étudiants tout comme de l'ensemble des acteurs de la formation en soins infirmiers et, au-delà, d'assurer la qualité des soins.

  • Le sens et le devenir même de la pratique infirmière sont déterminés par la conception que l'on a de la qualité du soin infirmier,qui ne peut se réduire à celle des actes effectués ni à leur organisation. En questionnant la qualité, l'auteur amène à réfléchir à l'essence de la démarche soignante et offre pour perspective ledéploiement de la santé dans l'existence même de la personne. Une telle démarche procède d'une rencontre et d'unaccompagnement par lesquels le soignant exerce une fonction d'expert et de conseiller. Volontairement fondé sur l'expérience et l'action, cet ouvrage permet d'enrichir la réflexion des cadres, des gestionnaires, desformateurs, ou des étudiants, ainsi que des professionnels qui exercent au contact direct des personnes soignées. Prenant encompte la réforme hospitalière et ses conséquences sur la gestion, l'auteur fait un point complet sur la manière de gérer leservice infirmier, en respectant l'éthique du soin. L'ouvrage comprend une partie conceptuelle sur la pratique soignante, sur la qualité et sur la fonction d'encadrement. Les dernierschapitres forment une partie plus instrumentale, liée à l'organisation et à la gestion des services. Pour cette nouvelle édition, l'auteur prévoit une mise à jour de l'ensemble de l'ouvrage, et notamment trois nouveaux chapitressur : - le refus de la banalisation de lhumain, - des organisations apaisantes pour des pratiques pertinentes et attrayantes, - l'accueil des stagiaires renforcé par le tutorat depuis la réforme des études infirmières.

  • Cet ouvrage, qui s'adresse au monde infirmier et à tous les professionnels de santé, nous a fait partager le besoin, voire l'urgence, de rendre au mot soins tout son sens ; ainsi différencie-t-il " faire des soins " et " prendre soin ".
    Mettant en relief toute la dimension humaine nécessaire à un apport qualitatif du soin, l'auteur approfondit et illustre la nécessité d'améliorer les services hospitaliers.
    Par les témoignages, la sincérité, la réalité du vécu quotidien, walter hesbeen propose une réflexion claire et approfondie qui fait de cet ouvrage un élément essentiel à la nécessaire évolution de l'organisation des lieux hospitaliers.
    Il se destine donc à tous ceux qui se soucient l'inscrire leur action dans une perspective soignante.
    />

  • L'humanisme soignant se présente comme un courant de pensée amorcé dès 1995 à l'initiative entre autres de Walter Hesbeen. Ce courant oeuvre pour accorder plus d'importance à la singularité des personnes présentes dans les structures et organisations d'aide et de soins en vue de laisser émerger chez l'autre son humanité quels que soient l'état et la situation dans laquelle il se trouve. La préoccupation centrale de ce courant est la relation de soin dont la finalité est d'aider une personne et ses proches à vivre ce qu'ils ont à vivre dans la situation qu'ils partagent. Une telle finalité nécessite de se rappeler en permanence que le malade n'est pas la maladie qu'il a.
    En tant que finalité commune à tous les intervenants, la relation de soin fait appel à des moyens au rang desquels se situent les soins infirmiers, et donc la pratique des infirmières et infirmiers autant que celle des aides-soignantes et aides-soignants. Rappelant ce qu'est le fondement même des soins infirmiers, Walter Hesbeen met en exergue le professionnalisme subtil que nécessitent tant la pratique infirmière que la pratique aide-soignante dès lors que ces pratiques se veulent soucieuses du sujet et se préoccupent de ne pas heurter, de ne pas blesser sa dignité. De telles pratiques procèdent d'un véritable art soignant du singulier car elles se veulent soucieuses de l'être qu'est cet autre en la singularité de son existence avec l'intériorité à nulle autre pareille qui est la sienne.
    C'est parce qu'il aborde de manière approfondie la relation de soin que ce livre s'adresse à chacun des acteurs de celle-ci et des étudiants qui s'y destinent. C'est parce qu'il clarifie ce que sont les soins infirmiers et qu'il les situe au sein même de la relation de soin que cet ouvrage se présente comme une référence pour tous les professionnels et étudiants infirmiers et aides-soignants.

  • Ce nouvel ouvrage de Walter Hesbeen s'intéresse à la dimension humaniste du cadre de soin et interroge cette fonction sur le plan éthique et social.
    Les cadres de santé de proximité, quel que soit leur métier dorigine, sont les cadres de soin ou surveillants; ils ont pour fonction dencadrer des équipes de professionnels qui, eux-mêmes, agissent, le plus souvent, au contact direct des patients.
    Après une première partie posant les fondements éthiques de la pratique d'encadrement, le questionnement et la réflexion de l'auteur sont déployés ensuite sur les trois axes qui constituent les champs de compétences du cadre de santé aujourd'hui:
    Organisation et encadrement, animation d'équipe;
    Formation et tutorat/encadrement de jeunes professionnels;
    Recherche et développement (évaluation des pratiques professionnelles).


  • bien des orientations peuvent être données au travail de fin d'études des étudiants en soins infirmiers et cadres de santé.
    l'auteur interroge ici la perspective même de ce travail qu'il situe comme une contribution significative à la qualité du soin au sein des établissements des systèmes de soins, écartant le risque de banalisation de la personne. une telle contribution procède d'une double capacité que l'étudiant pourra affiner à l'occasion de son travail de fin d'études. celle non de faire de la recherche mais bien de se mettre en recherche en vue de proposer une pensée personnelle, libre, sensible et argumentée qui reflète son travail d'humanitude, c'est-à-dire son cheminement d'humain soucieux de l'humanité.
    celle, également, de développer sa culture et son esprit scientifiques qui se fondent en premier lieu non sur le recours à des méthodes diverses mais bien sur la capacité de se poser une question et de la travailler. cet ouvrage ne propose aucune recette pour réussir cet exercice mais l'auteur y expose une réflexion exigeante et sensible sur cette mise en recherche, ce questionnement, ce cheminement vers une pratique soignante sensée, respectueuse et soucieuse de la personne, cheminement qui commence dès la première heure du premier jour de formation pour se déployer à l'occasion du travail de fin d'études, invitant l'étudiant - dans le cadre de la clinique pédagogique organisée par les enseignants - à élaborer, chercher, investir et faire advenir une pensée qui lui soit personnelle.


  • Le mémoire de fin d'études des étudiants en soins infirmiers se présente comme un exercice pédagogique par lequel l'étudiant se met en recherche. Le mémoire l'invite ainsi à revêtir les habits de l'explorateur en vue de voir un peu plus clair dans une question qu'il se pose, dans une situation qui l'a plus particulièrement interpellé. Il a pour point de départ un objet que l'étudiant choisit librement pour les interrogations qu'il suscite, les étonnements qu'il provoque voire les énigmes que, pour lui, il contient.
      La finalité poursuivie par le travail de cet objet n'est pas de produire de nouveaux savoirs mais bien, prioritairement, d'aider l'étudiant, sujet de son mémoire, à déployer son intelligence, à élever sa pensée, à affiner son raisonnement.
        La seconde finalité est celle de développer sa capacité de nommer de manière juste et personnelle et d'exprimer de manière rigoureuse et élégante ce que sa démarche lui a permis de découvrir, de clarifier, de préciser, et ce dans la perspective de sa future pratique d'infirmière ou d'infirmier.
      Le mémoire permet ainsi à l'étudiant de se familiariser davantage avec des outils ou méthodes, en particulier le recours aux bases de données en vue de la recherche documentaire, tout comme la préparation et l'exploitation d'entretiens avec des témoins privilégiés qui sont les principales méthodes présentées dans cet ouvrage.
      Pour les enseignants, les formateurs et les bibliothécaires-documentalistes, le mémoire constitue l'occasion d'accompagner pas à pas la démarche entreprise, de l'éclairer et, ainsi, de proposer aux étudiants leur professionnalisme pédagogique, celui qui permet d'élever leur réflexion, de libérer leur pensée et de s'exprimer avec toute la rigueur et la sensibilité que requiert l'exercice de leur futur métier d'infirmière ou d'infirmier.

  • Ce guide propose toutes les informations indispensables pour bien s'orienter après la troisième.
    - L'essentiel à connaître sur l'apprentissage et le contrat de professionnalisation.
    - Des outils pour construire son projet professionnel.
    - Des témoignages d'entreprises accueillant des alternants.
    - Toutes les informations pour construire un projet professionnel.

  • La place qu'occupent les personnes âgées dans la société et les organisations de soins suscite des interrogations éthiques, avivées par la vulnérabilité spécifique au grand âge et l'attention qu'elle requiert. Ces questions concernent tout un chacun, étant donné que nous sommes amenés à vieillir, à nous occuper d'un proche âgé et que nous avons tous des représentations sur le vieillissement. C'est le cas aussi des professionnels de la santé, qu'ils travaillent dans le secteur de la gériatrie, dans tout autre service ou à domicile.

    Les auteurs, soignants, gériatres, psychologues, formateurs ou philosophes, proposent leurs réflexions sur le vieillissement en s'interrogeant plus particulièrement sur le respect de l'identité et de la liberté des personnes âgées. Sont ainsi passés en revue : la question de l'enfermement et de la liberté d'aller et de venir dans un établissement d'hébergement, les situations de soins aigus, le choix du lieu de vie pour une personne atteinte de troubles cognitifs, le travail en réseau, les séjours de répit pour les aidants et les personnes accompagnées, etc.

    Au regard des nombreuses questions éthiques liées au vieillissement, à leurs implications pour les personnes qui le vivent et leur entourage, l'offre de services et de soins devrait constamment s'adapter. Il s'agit, dans les pratiques, de s'évertuer à prendre en compte les ressources et potentialités des personnes âgées en vue de garantir leur identité et leur liberté d'êtres humains. L'ensemble des professionnels de la santé qui prennent soin au quotidien de ces personnes, en institution, dans les établissements de soins ou à domicile, sont concernés par cette vigilance éthique requise pour la qualité de la considération des personnes et celle des soins.

  • Face au vieillissement de la population, à la réalité de l'accueil des personnes âgées dans les différentes structures de soins ou d'hébergement, à la demande accrue du maintien à domicile, les professionnels de la santé sont toujours en recherche de repères pour mieux répondre aux besoins de cette population.

    Les auteurs, cadres de santé, infirmières, médecins, travailleurs sociaux, font part dans cet ouvrage :
    - de réflexions visant à maintenir les professionnels en veille éthique, tant le secteur des soins aux personnes âgées est susceptible de subir des dérives ;
    - d'expériences de pratiques couvrant les divers secteurs, de l'unité de long séjour, aux établissements d'herbergement ou au domicile ;
    - de situations variées allant de la consultation de gériatrie, à la psychopathologie de la personne âgée, en passant par les enjeux éthiques que recouvrent la toilette, les décisions abusives, la fin de vie, ou encore le vécu différent du temps qu'ont les personnes âgées et les soignants.

    Ce livre dévoile également l'importance de la sensibilisation des étudiants à la spécificité de cette population et la nécessité d'une formation continue pour faire face aux évolutions à venir, à laquelle il contribue.

  • Cet ouvrage fournit des repères théoriques et pratiques sur les techniques d'apprentissage par la simulation et les conséquences de cette révolution pédagogique pour les étudiants, les formateurs et les patients.
    Les pratiques d'apprentissage par les techniques de simulation sont désormais répandues dans les diverses formations aux métiers de la santé. Les établissements investissent dans des outils de réalité virtuelle et autres mannequins toujours plus performants.
    De leur côté, les équipes pédagogiques multiplient les expériences d'enseignement, en particulier sous forme de jeux de rôles, sur la base de scénarios pouvant être rencontrés en contexte réel.
    Quelles sont les conséquences de ces nouvelles pratiques pédagogiques sur l'apprentissage de métiers qui exigent un rapport de proximité avec l'autre ? Les auteurs, tous praticiens et/ou formateurs, apportent leur contribution à l'étude de cette question en fournissant des repères théoriques et pratiques sur les différentes phases d une séance de simulation, les mises en situation scénarisées, ou l'utilisation de dispositifs de haute fidélité. Si les bonnes pratiques consistent à ne pas s'exercer sur un patient réel, pour éviter tout risque, la première rencontre « réelle » avec un patient de chair et d'os intervient cependant rapidement pour les étudiants. C'est tout l'enjeu éthique de la pratique de la simulation que de savoir recueillir des enseignements de situations jouées et de pouvoir passer avec aisance du faire semblant à la réalité humaine, laquelle est toujours complexe et singulière.
    Les auteurs partagent ainsi leurs expériences, à l'heure où la mise en oeuvre des techniques de simulation est encore hétérogène, l'installation des dispositifs dépendant des politiques pédagogiques locales et des qualifications des personnels.
    Cet ouvrage vise à déterminer quels sont les bénéfices pour les pratiques professionnelles de ce qui a été considéré comme une révolution pédagogique et à envisager les perspectives pour l'ensemble des étudiants et des formateurs comme pour les patients.

  • Face à la logique économique, rationaliste, aux impératifs budgétaires, les acteurs du soin trouveront dans ce livre un support à leurs réflexions, des repères face à leurs questionnements éthiques, un soutien pour renforcer la logique soignante.

  • Les questions et préoccupations éthiques imprègnent toujours plus les pratiques de soins au sein d'établissements hospitaliers, d'hébergement ou à domicile. Elles surgissent dans un contexte organisationnel et managérial qui nécessite un regard critique et une réflexion approfondie, tant le système et l'encadrement influencent au quotidien le bon déroulement des pratiques de chacun, tout comme des pratiques d'équipes pluridisciplinaires.

    Cet ouvrage propose des réflexions issues à la fois des pratiques cliniques, pédagogiques et d'encadrement. Les auteurs s'inspirent de ce qu'ils vivent au jour le jour dans le cadre de leur exercice pour faire part d'expériences de collaborations réussies au sein de leur structure, d'expériences innovantes encouragées par leur organisation, ou bien pour partager des pistes d'amélioration organisationnelles ou managériales. Ils révèlent ainsi que, pour que des pratiques puissent se révéler bonnes dans des institutions ou organisations qui se veulent justes, il importe que l'ensemble des acteurs du système de soins soient pris en considération dans la réflexion. Celle-ci, tant individuelle que collective, veillera particulièrement aux répercussions de ce qui est mis en oeuvre concrètement sur la qualité des pratiques comme sur la qualité des rapports humains dans les structures.

    Ce livre s'adresse aux différents professionnels de la santé ainsi qu'aux étudiants cadres et de direction intéressés par les enjeux éthiques soulevés au quotidien par le management et l'organisation au sein du système de soins.

empty