Desclee De Brouwer

  • Événement : la nouvelle édition complète et entièrement révisée du livre de référence de Maria Montessori pour les 0-6 ans - La version intégrale pour la première fois en français, avec 11 nouveaux chapitres - Le best-seller des ouvrages de Maria Montessori - Une traduction entièrement reprise par une éducatrice Montessori diplômée de l'AMI.

    Il segreto dell'infanzia, publié en 1936 et connu en France sous le titre L'Enfant, est la meilleure introduction à l'oeuvre de la pédagogue italienne. Dans un style clair et concis, il expose les principes et les méthodes d'une éducation fondée tout entière sur le respect de la personnalité et des rythmes de l'enfant. Ce projet ne cesse, depuis près d'un siècle, d'inspirer théoriciens et praticiens de la pédagogie.
    Jusqu'ici, la traduction française ne proposait que les deux premières parties de la version originale, dans lesquels manquaient déjà 6 chapitres, avec plusieurs suppressions et des déplacements de textes. La troisième partie, constituée de sept chapitres, avait été omise. Cette nouvelle édition propose donc le texte dans son intégralité et dans l'exacte présentation initiale, avec plusieurs préfaces historiques.
    Traduction de Charlotte Poussin, éducatrice Montessori diplômée de l'AMI, membre du Conseil de l'Association Montessori France, et auteur de plusieurs ouvrages de référence autour de la pédagogie Montessori.

  • Les signaux d'alerte se multiplient sur les catastrophes écologiques. La valeur de ces signaux n'est pas régie par le critère de la vraie ou de la fausse alerte, ni par le principe du bon ou du mauvais gouvernement, mais par l'attractivité du signal, c'est-à-dire sa capacité à susciter l'attention et l'intérêt de ceux qui le reçoivent.
    En s'appuyant sur une étude des sentinelles des pandémies dans les sociétés asiatiques, Frédéric Keck montre que les territoires qui émettent des signaux d'alerte, comme Hong Kong, Taïwan ou Singapour, ont entre eux des relations de compétition et de collaboration analogues à celles des oiseaux qui concourent pour alerter sur la présence d'un prédateur. Dans cette émulation, où les pays échangent des informations pour prendre les mesures les plus rapides, se joue une nouvelle forme de solidarité globale et de justice sociale.
    Pour prendre la mesure de ce phénomène, l'auteur propose une lecture de quelques penseurs des signaux d'alerte (Claude Lévi-Strauss, Amotz Zahavi, Anna Tsing) ; puis une histoire des grandes crises sanitaires depuis vingt ans ; enfin, une approche de certaines oeuvres d'art (romans, films, expositions), qui nous préparent aux prochaines crises en faisant travailler notre imaginaire.

  • Chacun dans sa vie a pu faire des rencontres malheureuses et se heurter à des événements catastrophiques. Ils ont engendré des traumatismes psychiques dont les traces douloureuses ont envahi le quotidien, souvent de manière souterraine. Si chacun garde désormais à l'esprit les récents actes terroristes, bien des histoires de famille peuvent s'appréhender à partir des traumas, mais aussi de leurs transmissions, d'une génération à l'autre.
    S'appuyant sur des penseurs actuels des traumas comme Françoise Davoine en France, Dori Laub et Cathy Caruth aux États-Unis, Yaelle Sibony-Malpertu explique comment les mécanismes de survie produisent différents degrés d'encapsulement dans la mémoire. Elle montre alors le chemin nécessaire pour se défaire de l'emprise et de la fascination qu'exercent les expériences traumatiques.
    Ce livre propose des approches concrètes pour se réapproprier son existence. Illustré par de nombreuses situations cliniques ou par des exemples issus de la littérature et du cinéma, il aide à faire face aux discours pervers qui figent la pensée et cherchent à la neutraliser pour exercer leur emprise.

  • Si c'est au nom d'un futur toujours meilleur que le monde a été transformé en un chantier permanent, nous sommes arrivés à un stade où le rapport entre les bénéfices du « développement » et ses nuisances s'avère de plus en plus défavorable. La perte de confiance dans le progrès doit alors être compensée par une inflation de ce qu'il est censé apporter : plus le monde va mal et menace de s'écrouler, plus il faut abreuver les populations de promesses exorbitantes.Tel est le rôle du transhumanisme - et peu importe que ce qu'il annonce ne soit pas destiné à se réaliser. Lui accorder trop d'importance, c'est donc se laisser captiver par un leurre. Faudrait-il refuser d'y prêter attention ? Cela n'est pas si simple. Le transhumanisme nous trompe parce qu'il joue en nous sur des ressorts puissants. Se donner une chance de désamorcer la fascination qu'il exerce et le malheur qu'il propage, réclame de mettre au jour ce qui nous rend si vulnérables à ses illusions.
    Olivier Rey est chercheur au CNRS, membre de l'Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques. Il a enseigné les mathématiques à l'École polytechnique et enseigne aujourd'hui la philosophie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a publié plusieurs ouvrages dont Une folle solitude. Le fantasme de l'homme auto-construit (2006), Après la chute (2014) et Une question de taille (2014).

  • Dans la rue, dans les cours de récréation, à la maison... Avez-vous vu ces enfants hypnotisés par leurs écrans ? Est-ce un effet de mode passager, une petite faiblesse sans conséquence ? Certainement pas !
    Les nouvelles technologies sont en train de modifier le cerveau d'une génération entière d'enfants. Les écrans activent autant les centres du plaisir du cerveau que l'activité sexuelle, et ils font les mêmes dégâts neurologiques que la cocaïne. Les études cliniques corrèlent de plus en plus les écrans avec des troubles comme les TDAH, l'addiction, l'anxiété, la dépression, l'agressivité, voire les psychoses.
    Le Dr Nicholas Kardaras, addictologue, a accompagné de nombreux jeunes drogués du monde virtuel dans leur désintoxication numérique. Il nous explique les causes de cette épidémie mondiale et l'effet sur les enfants de nos merveilleux joujoux technologiques...

  • Ils sont bébés, enfants ou adolescents, et déjà la mort s'est emparée d'une personne qu'ils aiment. Devant leur détresse, leurs silences, leurs questions, nous nous sentons souvent impuissants et ne savons pas toujours comment réagir.
    Comment leur annoncer le décès d'un proche ? Qu'en comprennent-ils à leur âge ? Comment parler de la mort accidentelle, subite ou par maladie, ou encore du suicide et de l'homicide ? Quelle est la différence entre leur deuil et celui des adultes ? Un deuil pourrait-il avoir un impact tout au long de leur vie ?
    Décrivant de façon claire et simple la façon dont les enfants vivent la mort d'un être cher, riche en témoignages et en conseils concrets, ce livre saura guider les parents, les éducateurs et toute personne proche d'un jeune endeuillé.

  • Un don, la dyslexie ? Oui, répond Ronald D Davis, qui a remarqué que ceux qui en souffrent possèdent pour la plupart des aptitudes singulières, une intuition très développée, une pensée plus vive que celle de la moyenne des gens.
    Ancien dyslexique lui-même, il a découvert que l'on pouvait inverser le processus, prendre le contre-pied de ce handicap et l'utiliser pour le transformer en moteur de réussite. Les frustrés de la parole aisée, les handicapés de l'écriture facile, ceux qui mélangent lettres et mots depuis l'enfance ou s'empêtrent dans l'expression de leur pensée vont se découvrir ici des atouts insoupçonnés. Et disposer enfin de modes d'apprentissage permettant de sortir de la confusion pour lire, écrire, calculer...

  • Ces derniers temps, on s'est beaucoup questionné sur l'efficacité des thérapies : pour beaucoup, c'est la personnalité du thérapeute, sa compétence et sa force qui sont en cause.
    Ce livre présente clairement la façon de faire de celui qui est presque devenu un mythe aux états-unis : milton h. erickson. une large part est donnée à sa parole même, et on découvre comment chaque personne, grâce à la compétence et à la pratique d'un thérapeute exceptionnel peut changer et vivre sa part de bonheur. l'ouvrage de jay haley suit les grandes étapes de la vie et met en relief la manière très souple, imprévisible, créatrice, dont les crises sont dénouées par erickson, toujours prêt à donner de lui-même pour aider le patient.
    Un livre qui peut faire réfléchir tous ceux qui mettent en doute les changements que peut susciter un vrai thérapeute. ce sont des histoires, et quelque chose de notre histoire.

  • Face au scandale de l'abus sexuel sur des enfants, un livre clair et complet pour comprendre l'origine et le schéma mental du coupable et les solutions thérapeutiques qui font leur preuve.

    - l'actualité du thème : la délinquance sexuelle.
    - originalité : pas d'ouvrage en Français sur les thérapies décrites ici (counselling et spiritualité)- auteur à l'aise dans les médias : voir Cash investigations d' Elise Lucet sur la pédophilie dans l'église auquel il a participé.

    Dénoncer l'abus sexuel en particulier sur les enfants est le combat d'actualité, il fallait un livre pour comprendre le cheminement mental des auteurs d'abus sexuels, qu'ils soient pretre, instituteurs ou père de famille, mais aussi pour faire connaître les thérapies qui font leur preuves dans les pays anglo saxons.

  • Nous voulons tous être reconnus pour les dons que nousfaisons ou que nous croyons faire. Telle est la vérité que lesauteurs font apparaître. En relisant Sénèque, Marcel Mauss etbeaucoup d'autres, ils montrent comment notre existence s'inscritau coeur de nombreux cycles du demander, donner, recevoir etrendre, et analysent les troubles psychiques comme autant deblocages dans ces cycles qui fondent les sociétés.Ainsi, nous demandons trop (nous sommes exigeants) ou troppeu (nous sommes timides) ; nous donnons trop (nous sommesgrandioses) ou trop peu (nous sommes calculateurs) ; nousn'acceptons pas de recevoir (nous sommes blasés) ou surestimonstoujours ce qu'on nous donne (nous sommes extasiés) ; nous nesavons pas rendre (nous sommes ingrats) ou ne supportons pasd'être en dette (nous sommes tourmentés).Décrivant avec humour tous ces « ratés » de la relation avant qu'ilsne deviennent pathologiques, Alain Caillé et Jean-Édouard Grésynous donnent les moyens de les surmonter pour retrouverun équilibre, c'est-à-dire un juste rapport aux autres et au monde.
    Alain Caillé, professeur émérite de sociologie à l'université Paris-Ouest- Nanterre et directeur de La Revue du MAUSS, est l'auteur d'une trentaine de livres, dont Anthropologie du don, Anti-utilitarisme et paradigme du don et co-auteur de Pour une nouvelle sociologie classique.
    Jean-Edouard Grésy est anthropologue. Associé fondateur du cabinet AlterNego, docteur en droit et diplômé de l'EDHEC, ses recherches portent sur la conflictualité et la coopération. Il est notamment l'auteur de Gérer les ingérables, co-auteur de Gérer les risques psychosociaux et Comment les négociateurs réussissent.Ensemble, ils ont publié La Révolution du don. Le management repensé à la lumière de l'anthropologie.

  • D'actualité, même vingt-cinq siècles après.
    La pratique du dr vittoz ainsi que cet ouvrage, le seul qu'il ait écrit, témoignent d'une préoccupation pour la personne tout entière. dans ce texte, publié au début du xxe siècle, roger vittoz s'affirme comme un des précurseurs des courants thérapeutiques modernes.

  • A travers huit situations présentées et commentées, qui répondent à des cas précis de traumatismes aigus ou de situations stressantes, ce texte explique comment se déroule une séance d'inspiration ericksonienne et montre l'art du psychothérapeute, à la fois conteur, psychologue, maître en induction adaptée à la personne qu'il entend soigner de ses traumatismes.

  • À partir des travaux de Milton H. Erickson, éminent psychiatre américain à l'origine du retour en force de l'hypnose dans le monde médical, psychologique et scientifique, a été créé le concept de Nouvelle Hypnose.
    Cette forme d'hypnose n'a rien à voir avec l'hypnose spectacle ; il s'agit d'apprendre à amplifier une forme de lâcher prise pour laisser l'inconscient travailler positivement.
    Cette hypnose moderne a de nombreuses applications dans tous les champs du soin, avec des résultats surprenants et durables.
    Dans la nouvelle édition de ce livre de référence, Charles Joussellin reprend les principes théoriques de base, abordant toutes les notions de façon simple et ludique, avec des propositions d'exercices. Puis une seconde partie, pratique, propose de courts articles apportant des éléments essentiels pour approfondir l'apprentissage dans ce domaine.
    Ce livre est destiné à tous les professionnels de santé qui pratiquent l'hypnose ou souhaitent s'initier, mais aussi à toutes les personnes qui veulent découvrir et comprendre ce que représente l'hypnose sous une forme moderne et respectueuse.

  • Il était une fois? la plus adorable des princesses qu'on eût pu voir dans la contrée. Elle était née aux portes de l'hiver, quelques jours avant Noël et se prénommait Ève. Ève vivait en joyeuse harmonie avec les siens. Pourtant Ève s'est un jour imposé un régime drastique et dépérit en silence : elle est atteinte d'anorexie et de crise de boulimie, pourquoi ? Et surtout comment retrouver le goût de vivre ?


    Pour élaborer ce conte, l'auteur s'est inspiré d'histoires vraies de sujets souffrants qu'il soigne avec son équipe depuis plus de 25 ans. Le lecteur verra, « derrière le miroir », s'ouvrir les chemins de l'origine de ce mal, avant d'appréhender comment la synergie des compétences médicales, nutritionnelles et psychiatriques, les différentes propositions thérapeutiques et le sens que l'on trouve enfin à sa vie, conduisent à la guérison.

    Si cet ouvrage s'adresse d'abord aux personnes souffrant d'anorexie et de boulimie, ainsi qu'à leurs proches, il sera tout aussi utile aux médecins, infirmiers, psychologues, psychomotriciens, enseignants et tous professionnels confrontés à ce trouble du comportement alimentaire.

  • Depuis plus de cinquante ans, Anne Ancelin Schützenberger se consacre, en plus de ses fonctions de professeur d'université et de chercheur, à l'aide des malades atteints d'un cancer.

    Cette maladie qu'on refusait même de nommer il y a peu, doit en effet être prise en charge par une équipe médicale spécialisée mais aussi par des psychothérapeutes aidant la personne : relaxation, visualisation positive, lutte contre le stress, prises en compte des croyances, du contexte social ainsi que de l'histoire de vie du malade.

    Car guérir d'une maladie grave requiert non seulement un accompagnement médical mais aussi l'envie de vivre, le réveil du pouvoir de se guérir que chaque personne possède, que le psychothérapeute aidé par la famille et les proches aide à faire surgir.

  • Un livre de plus à propos de l'Ennéagramme ? Non, un livre " autre ", qui offre une initiation à un véritable art de vivre. Car, utilisé avec discernement et compétence, l'Ennéagramme (du grec ennéa : 9 et grammos : signe) est un outil de connaissance de soi et des autres, un outil d'évolution et d'accompagnement. Pas à pas, Marielle Bradel entraîne le lecteur à la découverte et à la pratique de l'Ennéagramme, analysant les neuf types de personnalité qu'il regroupe. Chacun pourra y trouver une aide précieuse pour grandir, changer son regard sur soi et sur les autres, vivifier sa relation de couple et pacifier sa manière d'être avec son entourage. Les différences ne sont plus vécues comme un obstacle à la relation mais comme une richesse. Émaillé d'exemples concrets, témoignages précieux pour qui cherche son type ou en approfondit les chemins de croissance, ce livre offre une multiplicité de moyens pour intégrer dans une nouvelle harmonie forces et faiblesses personnelles.

  • Les enfants sans famille sont aussi des enfants aux cent familles.
    Placés, déplacés, adoptés, migrants. ils vivent souvent douloureusement les conséquences de séparations. d'abandons, de déqualifications parentales ou de situation sociale précaire. Tous ont en commun la rupture des liens, la quête d'un amour parental impossible, rejouant le scénario d'abandon suivant de multiples modalités, confrontés à des difficultés d'intégration, d'appartenance, à une identité difficile à conquérir.
    Des mesures sont mises en place pour assurer leur protection, ils passent entre les mains de services sociaux, mais pas toujours pour le meilleur, sont accueillis dans des foyers où ils peuvent trouver un certain équilibre, mais souvent de manière temporaire ou, encore. s'ils sont adoptés, trouvent la chaleur d'un foyer, mais sont pris par des questionnements sur leurs origines et leur filiation. Le présent ouvrage, issu d'un colloque orchestré par Boris Cyrulnik, propose une lecture approfondie et multiple de ces situations ; afin de comprendre comment mieux accueillir ces enfants, il ouvre des espaces de réflexion à partir de la dimension historique, de l'ethnopsychiatrie, de l'anthropologie, du judiciaire et de la clinique au quotidien.
    Face à ces enfants déjà confrontés à des carences fondamentales, il est nécessaire, lorsque cela est possible, de sauvegarder les liens d'attachement et d'éviter les retraits parfois brutaux de familles considérées comme défaillantes. Cet ouvrage propose de prendre le temps d'une réflexion fondamentale : comment accompagner ces enfants ? Comment peuvent-ils eux-mêmes lutter, voire se repérer, donner un sens à leur vie et finalement, à leur tour, " faire famille " au sens plein du terme ? Patrick Conrath.

  • Depuis 1985, grâce à l'obtention d'un titre protégé, le mot psychologue n'est plus un adjectif. Cette étape a confirmé l'existence d'une profession reconnue avec des fonctions définies, des responsabilités revendiquées et assumées. Vingt ans après, qu'en est-il ? Sortie du mystère qui l'entourait, la profession de psychologue se manifeste avec une demande sociale de plus en plus forte dans de multiples champs d'intervention. Il reste que le rôle effectif du psychologue demeure et doit être remis en question. C'est une obligation et c'est aussi un devoir. Les pratiques et leurs modalités d'application restent à construire, en ayant inlassablement à l'horizon la question du sujet, en se situant au-delà des tentatives objectivantes très actuelles, et des tentations de réduire la clinique, celle du psychologue, à des schémas préconstruits qui perdent de leur pertinence et de leur tranchant. Il y a une évolution certaine dans la manière, pour les psychologues, avec les usagers ou les patients, d'assumer leur profession, évolution parsemée d'écueils et d'ambiguïtés, mais démontrant aussi vitalité et compétence avec comme ambition une éthique clinique affirmée. Issues du XXIe Forum professionnel des psychologues, les présentes contributions témoignent que les pratiques dans leur richesse et leur diversité peuvent se croiser, se parler, et que les psychologues peuvent s'exprimer sans couleur partisane, mais avec force et conviction. Si les besoins en intervention psychologique ne sont plus à démontrer, reste que l'accueil, l'écoute et l'accompagnement sont à approfondir et à interroger. Les pratiques du psychologue demeurent celles d'une " autre scène ", mais plus que jamais confrontées au social, donc sans cesse à réinventer.

  • Un ensemble de questions-réponses pour une meilleure compréhension du phénomène d'addiction chez les jeunes. L'auteur, professeur agrégé de psychiatrie, s'appuie sur son expérience de terrain auprès des jeunes, de leurs parents, des éducateurs et des soignants.

  • A destination des séniors et de leurs proches, donne des clés pour vivre d'une manière positive les différentes étapes de la vieillesse. Différentes thématiques sont abordées : l'espérance de vie, le sens de la vie et de la mort, la santé physique et psychologique, les relations aux autres, les décisions à prendre, etc.

  • Qu'est-ce qui se cache derrière la crise dont tout le monde parle ? Ne s'agit-il pas d'une crise profonde du sens ? Crise identitaire du sujet "formaté" par une société vouée au culte de la raison, de la maîtrise et de l'évaluation, dans le fantasme de toute puissance et une course compulsive à l'avoir, au consommer vite, au jouir illusoire et éphémère.
    Addictions à l'image, au sexe, aux antidépresseurs, aux drogues de toutes sortes ; mais aussi délinquance, solitude affective, dépression, troubles d'identité, perte d'âme sont devenus aujourd'hui les maux courants. Face à ce nouveau contexte, l'auteur pointe l'absence majeure du corps et de la spiritualité dans la pratique analytique contemporaine et se rebelle contre les intellectuels de la psychanalyse et de l'antipsychanalyse, qui érigent des théories incertaines.
    Il propose pour la " psychanalyse du XXIe siècle " un autre abord, transcorporel et spirituel, centré sur le dispositif d'écoute, issu de l'innovation et de la subversion freudiennes, qui n'existe dans aucune autre pratique psy et qui facilite l'extension de ce " supplément d'âme " cher à Bergson. Il nous dévoile en même temps son propre parcours atypique.

  • Découvrir la Méthode Vittoz reprend les trois ouvrages phares du Dr Rosie Bruston sur la thérapie inspirée des travaux du Dr Roger Vittoz : La psychothérapie Vittoz, De la méthode du docteur Vittoz à la psychologie des profondeurs et Petit manuel de rééducation psychosensorielle en psychothérapie Vittoz. Ceux-ci ont contribué grandement à la diffusion de sa vision de la méthode Vittoz dans sa dimension psychothérapeutique, pédagogique et art de vivre. Ils gardent encore toute leur actualité.
    Y sont exposés les principes et les techniques de cette thérapie de libération et de guérison, qui veut mettre en harmonie le corps et l'esprit, considérant l'homme comme un tout - corps et esprit -, et partant du principe que l'on ne peut soigner le corps sans tenir compte du psychisme, qui peut être le point de départ de troubles somatiques graves.
    Un ouvrage de référence sur cette Méthode, présenté par Annick Leca et Christiane Guyon-Gellin, à l'heure où les deux associations Vittoz ont choisi de fusionner en une seule Vittoz IRDC.

  • Préfacé par Joyce McDougall, ce deuxième tome du Livre rouge de la psychanalyse d'Alain Amselek, L'appel du réel (ou la psychanalyse plus en corps), met l'accent sur la pratique elle-même et les questions qu'elle pose aux praticiens et aux analysands.
    Il correspond à une vraie attente de ceux qui s'intéressent à la psychanalyse, à son mode d'action et à ses limites, face aux critiques souvent violentes dont elle est l'objet. Il débute par une histoire poignante, celle de Sylvie, jeune suicidaire récidiviste, taraudée par l'appel de la mort. Transgressant la sacro-sainte règle de l'interdit du toucher en analyse, l'auteur montre comment il pourra rester analyste dans un tel cas et permettre à sa patiente de réentendre l'appel de la vie...
    /> "L'appel du réel" est le livre d'un psychanalyste qui ne craint pas de s'aventurer sans l'écran protecteur de la théorie ! Il ose parler de son analyse personnelle, de ses interrogations et sentiments en séance. Loin de la neutralité, mais non de la bien "veillance", il travaille non seulement avec ses propres transferts et contre-transferts, c'est-à-dire son inconscient dynamique, mais avec son engagement relationnel et éthique dans l'ici et maintenant.
    "A travers cet ouvrage, qui insuffle un courant d'air frais dans l'édifice psychanalytique, Alain Amselek nous révèle un style d'analyste très personnel et une écriture particulière, où les citations d'écrivains, de poètes, de collègues viennent scander un texte fort et l'illustrer pour notre plus grand plaisir" (Joyce McDougall).

  • Parce qu'il privilégiait l'espace et la représentation au détriment du temps et de l'irreprésentable, Freud a paradoxalement perdu de vue progressivement le corps sur lequel sa recherche se fondait au départ.
    Loin d'accepter la vie pulsionnelle, il a voulu la soumettre tout entière à la dictature de la raison, comme il l'a écrit à différentes reprises... En cela, il n'aura fait que suivre la pente de la culture occidentale, qui n'a jamais pu accepter le renoncement à la maîtrise et son dépassement. Nous en voyons les effets néfastes aujourd'hui, particulièrement dans les domaines des relations humaines et de nos styles de vie.
    La psychanalyse serait-elle restée au milieu du gué, oscillant mentalement entre écoute et théorie ?....

empty