Dunod

  • Permettre une meilleure compréhension des processus psychiques pour pallier l'angoisse de mort constitue l'objectif de ce livre qui aborde chacune des phases de la maladie grave et décrit avec précision les réponses à apporter au bouleversement psychique de chacun des protagonistes : le patient, les proches et les soignants.
    L'auteur s'est appuyé sur de nombreuses situations cliniques concrètes pour analyser la multiplicité des interrelations face à la mort. La première partie, consacrée à la naissance des souffrances, fait l'inventaire des principaux mécanismes de défense des soignants et des patients. La seconde partie traite du travail psychique à mener par les proches et par le malade confrontés à la mort inéluctable.
    La troisième partie aborde la dynamique soignants-soignés et définit la collaboration thérapeutique à instaurer pour tenter d'apprivoiser la mort.
    Destiné à toutes les professions médicales et paramédicales, mais aussi aux familles confrontées à la fin de vie d'un proche, cet ouvrage illustre avec une extrême justesse les principales difficultés à vaincre dans l'accompagnement thérapeutique.

  • Les problématiques d'équipes sont au coeur des pratiques professionnelles dans les domaines de l'éducation spécialisée, de l'exclusion sociale et de la psychiatrie.
    Cet ouvrage, qui regroupe les principaux travaux de Paul Fustier sur ce thème, est organisé en trois axes :
    - la question de l'origine ou de la fondation de l'institution qui entraîne une interrogation sur les différentes modalités de direction ;
    - la question de la fabrication en équipe d'une représentation inconsciente des personnes prises en charge ;
    - la question du traitement de l'écart qui existe entre une équipe de professionnels et chacun de ses membres, écart entre positions individuelles et culture d'équipe, entre ce qui surgit de l'intime et ce qui relève du collectif.
    Un long chapitre à forme conclusive propose objectifs et repères méthodologiques aux psychologues et psychiatres dont la tâche est d'aider les équipes dans leur travail auprès des personnes prises en charge.

  • Beaucoup d'enfants présentent une souffrance psychique grave liée à l'incohérence affective de leurs parents. Ils tirent peu de bénéfices des divers soins proposés tant qu'ils restent dans leur famille. Cependant l'idée de séparer l'enfant de ses parents n'est que rarement mise en application.
    Quelles sont les difficultés qui, malgré l'évidente incapacité éducative de certaines pères et mères, les sévices parfois, empêchent les intervenants de demander ou de décider la séparation ? Dans quel contexte clinique une séparation semble-t-elle la meilleure solution ? Pourquoi une séparation parents-enfant n'est-elle jamais thérapeutique en elle-même, et nécessite-t-elle d'être toujours accompagnée de soins ?
    Cet ouvrage répond à ces questions sans intention polémique. Il décrit pour la première fois le concept d' « idéologie du lien familial » et montre les dégâts impressionnants dus à des séparations trop tardives ou mal gérées, destins qui pourraient, dans une large mesure, être évités.

  • Les éducateurs fabriquent de l'humain. On a beau essayer de neutraliser, de maîtriser la relation éducative en la parant des habits du management, de la gestion des populations ou de l'ingénierie sociale, l'acte éducatif repose toujours sur une rencontre humaine. S'appuyant sur sa triple expérience d'éducateur, de formateur et de psychanalyste, l'auteur propose de mettre à nu ce qui se noue dans la relation éducative, et démontre que la psychanalyse apporte non seulement des concepts opératoires dans le domaine du social (transfert, pulsion, sujet, besoin, demande, désir, etc.), mais permet surtout de soutenir un questionnement sur le sens des actes éducatifs et de la dynamique institutionnelle où ils s'inscrivent.

  • « Hélène Romano participe aujourd'hui à ce mouvement de recherches praticiennes qui nous expliquent qu'un événement aura des effets différents selon l'âge du blessé, selon son histoire et surtout selon son contexte familial et culturel. Grâce à ces 20 années d'expérience de terrain avec les urgentistes, cette chercheuse praticienne nous propose un tableau clair de ce que sont les enfants traumatisés et comment on peut les accompagner pour les aider à reprendre vie. Elle analyse des tableaux complets ouverts, et évolutifs, à l'opposé de l'esprit sectaire de certaines anciennes publications. Et, ce qui ne gâte rien, ce livre est agréable à lire, bien illustré par des vignettes qui permettent de comprendre aisément des idées que l'on croyait abstraites ! » (Boris Cyrulnik)

  • Destiné à l'ensemble des professionnels du secteur, ce guide propose une synthèse des principaux dispositifs et concepts clés de l'aide et de l'action sociale. Plus de 120 entrées fournissent les points de repère essentiels pour la connaissance des terminologies. Chacun des termes traités comporte :
    - une définition précise ;
    - une explication détaillée retraçant l'historique ;
    - les principales références administratives et juridiques ;
    - une bibliographie.
    Régulièrement actualisé, l'ouvrage dessine clairement et méthodologiquement les contours et les dispositifs d'un domaine devenu foisonnant et complexe au fil des années.

  • Les soins palliatifs demandent de plus en plus de compétences médicales, soignantes, humaines et éthiques, afin d'asseoir leur légitimité dans des domaines de plus en plus pointus de la médecine - réanimation, néonatalogie, cancérologie, gériatrie - ainsi que dans la diversité des prises en charge, y compris au domicile ou en EPHAD.
    Dans ce contexte de développement des formations et d'élargissement des champs de compétences de la pratique palliative, cette 5e édition du manuel offre :
    - les indispensables connaissances thérapeutiques ;
    - les outils, à destination des professionnels en vue d'acquérir une compétence clinique pour la rencontre et l'accompagnement humain, psychique et relationnelle de la personne malade ;
    - une contextualisation de la pratique des soins palliatifs dans leur dimension sociale, sanitaire et politique ;
    - des jalons pédagogiques pour le développement des soins palliatifs dans leur dimension pédagogique et de recherche.

  • Les personnes polyhandicapées présentent un dysfonctionnement cérébral responsable d'une déficience intellectuelle sévère à profonde et de troubles moteurs, souvent associés à des perturbations psycho-comportementales ou sensorielles, entraînant une situation évolutive d'extrême vulnérabilité cognitive, physique, psychique, perceptive et sociale. L'expérience partagée des familles, des professionnels (éducatifs, médicaux, psychologiques et sociaux) et l'apport scientifique des chercheurs ont permis de constituer progressivement un savoir spécifique multidisciplinaire sur le polyhandicap, articulant soins, accompagnement social et éducatif, vie quotidienne, recherche scientifique et démarche éthique.
    La 2e édition de cet ouvrage, entièrement révisé et augmenté de dix nouveaux chapitres, est conçue comme un état des savoirs et des pratiques autour du polyhandicap. Il propose une présentation complète de ces connaissances, de leurs fondements, de leur mise en oeuvre concrète ou de leur mobilisation dans la formation et la recherche. Il aborde également les dimensions institutionnelles et les politiques sociales mises en oeuvre.

  • Les progrès de la génétique, des neurosciences cognitives, des sciences de l'éducation, de l'imagerie cérébrale ont transformé la compréhension des origines et de la nature des troubles du spectre de l'autisme (TSA), appelés aussi troubles envahissants du développement (TED). En conséquence les pratiques recommandées pour l'accompagnement de ces personnes ont radicalement changé.
    À la découverte de l'autisme expose l'état actuel des connaissances scientifiques sur l'autisme, la situation des personnes avec autisme en France, ainsi que les recommandations de bonnes pratiques de la Haute autorité de santé (HAS) et quelques fondements de ces recommandations.
    Cet ouvrage est le fruit d'un travail collectif et s'adresse à un large public s'intéressant aux troubles du spectre de l'autisme : parents, enseignants, personnels soignants - mais aussi élus, et toute personne appelée à rencontrer, intervenir, ou organiser l'accompagnement de personnes avec autisme. Il rassemble, dans un langage simple, les points de vue de personnes avec autisme, de parents, de médecins, de professionnels médico-sociaux, de chercheurs et d'enseignants.

  • Malgré les réformes et les rapports, les campagnes de prévention et les associations de défense des enfants, malgré la médiatisation de certains procès contre des parents-bourreaux, le quotidien de la protection de l'enfance s'est assombri. La crise des moyens n'est qu'un prétexte qui cache le manque de lucidité sur la tragédie de l'enfance. L'enjeu n'est pas de crier ou d'aménager les meilleurs dispositifs en demandant et négociant encore plus de lois et de règlements. Il s'agit de réveiller les consciences pour qu'on comprenne enfin d'où vient l'ennemi des enfants, qui il est et comment il se présente.
    Cet ennemi n'a pas de visage, mais il a un nom : la haine de l'enfant.
    C'est une haine spécifique - une haine de soi, de l'enfant en soi - qui de génération en génération reproduit la violence et le malheur.

  • Peter Vermeulen décrit et illustre dans ce livre la manière d'être des personnes autistes de haut niveau dans les domaines de la communication, de la fréquentation d'autrui et du quotidien, dans un style concret, clair, souvent avec une pointe d'humour.
    L'auteur relit de manière critique le travail inaugural du psychiatre Hans Asperger. Mesurée et réfléchie, la conclusion est évidente : le syndrome d'Asperger diffère fondamentalement de la description classique de l'autisme.
    Pour compenser en effet leur relative pauvreté en bon sens et en intuition sociale, et camoufler leurs difficultés à déchiffrer les codes d'interaction, les personnes porteuses d'un autisme de haut niveau s'entourent de connaissances parfois encyclopédiques associées à une certaine éloquence.
    Cette façade dissimule en fait des personnes pour qui le monde est un spectacle désordonné et incompréhensible.
    Leur intelligence leur permet certes de mieux fonctionner, mais à condition de masquer leur handicap pour le rendre presque invisible à leur entourage.
    «Peter Vermeulen a une connaissance clinique approfondie des troubles du spectre autistique et il parle « vrai » lorsqu'il évoque les anecdotes vécues qui viennent illustrer son propos. On comprend ici toute l'utilité de cet ouvrage » Bernadette Rogé.

  • Les besoins en matière de santé, d'action sociale et médicosociale augmentent aujourd'hui plus vite que la croissance en berne de notre PIB... Mieux répondre qualitativement aux projets de vie et besoins des citoyens dans ces domaines, tout en réduisant les dépenses, représente le grand défi des temps à venir. Cette optimisation s'avère parfaitement réalisable à la condition de changer radicalement de prisme et de procéder à une véritable réingénierie des organisations concernées.
    Les grandes orientations internationales en matière d'accompagnement des personnes en situation de handicap convergent. Fustigé par le rapport de l'ONU, l'État-Providence à la française, paternaliste et ségrégatif s'avère dépassé et il convient de s'ouvrir sur une ère de responsabilisation des acteurs - qu'il s'agisse d'écologie, d'économie, de santé ou de solidarité.
    S'appuyant sur les orientations internationales, cet ouvrage se veut un essai et un guide pour tous ceux qui pensent que l'heure n'est plus à la simple amélioration mais à la transformation radicale des organisations sociales et médico-sociales.

  • La nouvelle gouvernance exige de ses acteurs qu'ils maîtrisent les règles de management d'un établissement de santé (public ou privé) - dans un contexte en permanente évolution.
    Conçu pour répondre à ce besoin, ce livre couvre l'intégralité du droit hospitalier : service public hospitalier, planification, gouvernance externe et interne, qualité des soins, sécurité sanitaire, responsabilité, éthique et droits du patient, déontologie.
    Il apporte en outre les clés indispensables à la compréhension du management hospitalier : T2A, comptabilité analytique, EPRD, marchés publics, PMSI, performance, organisation du travail, perspectives démographiques, GPEC.

  • Plus souvent déniée que sacralisée, la parole de l'enfant en justice est un sujet passionné, pollué par de nombreuses représentations idéologiques parfois copieusement servies par des théories pseudo-scientifiques. Le témoignage d'un enfant peut être contaminé par des interrogatoires répétés et être influencé par toutes sortes de facteurs : la perte de confiance de l'enfant, son niveau développemental, les émotions ressenties pendant l'interrogatoire, les menaces ou pressions directes ou indirectes, et bien entendu les symptômes associés à un état de stress post-traumatique comme l'évitement ou les troubles dissociatifs.

  • À la frontière du sanitaire, l'action sociale et médico-sociale brasse des réalités parfois difficilement conciliables. Les gestionnaires d'établissements, services sociaux et médico- sociaux (ESSMS) sont confrontés aux risques : aux conséquences morales d'un accident ou d'un événement dramatique dans un établissement mais aussi aux conséquences juridiques et financières qui découleraient de cet événement. Les pratiques éducatives en général, la prise en charge de personnes vulnérables, dans tous les aspects de leur vie, ne se fondent pas sur l'affirmation que le risque zéro est possible. On peut prévenir et réduire les risques : si et seulement si, on aborde la question de manière rationnelle. Cet ouvrage s'adresse à ceux qui vont essayer de poser un regard réaliste sur la question : sans minorer le risque, ni le surestimer, certains souhaitent l'aborder de front. Il apporte des clés non seulement autour des législations, règlements et responsabilités, mais aussi et surtout sur les procédures et la manière de les mettre en oeuvre, en tenant notamment compte de la spécificité d'un secteur spécialisé dans l'aide aux personnes fragilisées.

  • L'accompagnement des personnes âgées est le fait d'une grande diversité de personnes et d'une égale variété de savoirs et de savoir-faire : du gériatre à l'aidant familial, en passant par le gérontologue coordinateur et l'AMP. Il manquait un manuel pratique qui fasse la synthèse pédagogique des savoirs en les référant à la personne âgée placée ainsi au centre. Que ce soit en institution ou dans le cadre d'un service à domicile, chaque professionnel trouvera dans ce manuel pratique les connaissances globales lui permettant d'inscrire son accompagnement spécifique dans un véritable souci du bien-être psychologique de la personne.

  • Ce livre présente les différentes manières dont la nature et plus précisément les jardins peuvent être utilisés pour aider les humains à améliorer leur bien-être et leur santé. Il s'intéresse donc aux effets positifs de la nature, des jardins et du jardinage ; à la meilleure manière de conduire un projet de « jardin thérapeutique » ; aux différentes formes d'hortithérapie, quand des professionnels du soin utilisent ces relations particulières humain-jardin pour améliorer la qualité des prises en charge. Toutes les études le confirment : la rupture du lien avec nature est un facteur psychologique aggravant des pathologies. La nature nous fait du bien, et ce jusque dans les lieux de soins, où quand la nature est présente, diminuent tant le ressenti des douleurs post-opératoires que la durée de séjour après certaines opérations.

  • « Qu'est-ce qu'accompagner une personne en situation de handicap ? » Question hantée et comme saturée par cette autre question : « Qu'est-ce que bien accompagner une personne en situation de handicap ? » Question plus éthique que technique.
    Le bon accompagnement ne peut être que celui jugé tel par les intéressés, seuls légitimes pour finalement décider de ce qui peut ou non être appelé accompagnement. Le bon accompagnement, n'est-il pas, au fond et simplement, l'accompagnement tout court ? Car s'il n'est pas par nature bon il disparaît pour laisser place à un autre type de relation reléguant la personne en situation de handicap dans un statut d'objet pris en charge.
    Articulé selon trois axes, l'ouvrage :
    - explore le champ de l'accompagnement, repère les logiques qui sous-tendent les discours sur l'accompagnement et explique la fortune récente de cette terminologie ;
    - propose, après avoir approfondi quelques notions clefs, des déclinaisons ordonnées de ce que signifie être compagnon sans confondre cette relation avec une multitude d'autres ;
    - pose la question de l'enseignement de l'accompagnement car l'accompagnement des personnes en situation de handicap est non seulement un contenu d'enseignement mais d'abord et avant tout un art à transmettre.

  • Le combat pour la légalisation de l'euthanasie s'appuie sur l'idée d'un droit à mourir, droit actuellement dénié aux personnes fragilisées par la maladie et incapables, fautes de moyens et de connaissances, de mettre par elles-mêmes un terme à leur existence dans la dignité et sans souffrance. Or légaliser l'euthanasie ne conduirait pas à placer faibles et forts, riches et pauvres, sur un pied d'égalité devant la mort. L'inégalité de fait devant la fin de l'existence (statistiquement démontrée) permettrait au contraire aux plus nantis d'échapper à une fin de vie prématurée, tandis que les plus vulnérables, ne disposant pas du réseau et de l'information nécessaires pour échapper à « l'évidence » d'un départ prématuré imposé par l'appréciation de la dégradation de leur état de santé, y seraient assujettis. La question du droit à mourir masque celle, plus antique et naguère analysée par la sociologie, de la fonction sociale du suicide et de l'injustice profonde qu'elle recouvre.

  • Les personnes âgées placées en institution sont la plupart du temps privées de ce qui leur a longtemps tenu le plus à coeur : la maison que l'on quitte, le conjoint qui décède, la perte de l'autonomie et, parfois, la perte du sentiment de sa propre utilité. S'il ne peut rendre le foyer, le partenaire ou la vie d'antan, l'animal peut aider à se remémorer les souvenirs d'hier.
    De plus en plus utilisée en établissements (EHPAD, hôpitaux, etc.), la zoothérapie dynamise l'accompagnement au quotidien et soutient le soin :
    - la présence d'un animal de compagnie encourage une personne à s'exprimer, à laisser libre cours à ses émotions ;
    - elle peut l'aider à recouvrer un peu de sa motricité ;
    - le simple fait de caresser un animal suffit souvent à réduire la tension artérielle de la personne.
    La médiation par l'animal constitue un outil précieux qui profite non seulement à la personne âgée tout au long de son séjour en institution, mais aussi à sa famille et à l'équipe soignante qui l'entoure.

  • Les éducateurs fabriquent de l'humain, et comme le disait Fernand Deligny, « c'est autrement difficile que de monter une expédition au pôle Nord avec des chiens de traîneaux ». On a beau essayer de neutraliser, de maîtriser la relation éducative en la parant des habits du management, de la gestion des populations ou de l'ingénierie sociale, l'acte éducatif repose toujours sur une rencontre humaine.

    S'appuyant sur sa triple expérience d'éducateur, de formateur et de psychanalyste, l'auteur propose de mettre à nu ce qui se noue dans la relation éducative, notamment ce que l'éducateur met en jeu et ce qui l'affecte. Il étudie l'apport de la psychanalyse dans la réflexion sur la relation éducative. Des analyses d'August Aïchhorn, commentées par Freud : « J'avais fait mien très tôt le bon mot qui veut qu'il y ait trois métiers impossibles éduquer, soigner, gouverner », jusqu'à l'affirmation lacanienne : « Le transfert, c'est de l'amour ». La psychanalyse, en effet, apporte non seulement des concepts opératoires dans le domaine du social (transfert, pulsion, sujet, besoin, demande, désir, etc.), mais elle permet surtout de soutenir un questionnement sur le sens des actes éducatifs et de la dynamique institutionnelle où ils s'inscrivent. C'est tout le sens de la seconde partie de cet ouvrage, où l'on voit que la démarche analytique débouche sur un positionnement éthique et clinique dans la relation éducative.

    Cet ouvrage s'adresse à tous les éducateurs, enseignants et professionnels du champ social et médico-social soucieux d'enrichir leur pratique quotidienne d'une relecture critique, informée par les acquis de la psychanalyse.

  • Ouvrage 2 couleurs, accompagné de photos, très pratique et méthodologique : des fiches pour organiser les séances, des conseils pour le matériel.Tout est expliqué pour réaliser intégralement son animation.Préface du Dr Natalia Shpak, chef de service du secteur personne âgée au CHU de Rennes

  • Comment « avoir un handicap » dans une société handicapée par une économie de marché, une société qui a mis une croix sur l'économie solidaire ? Comment refuser « d'être handicapé » dans cette société, où la charité commande de concéder le minimum vital et se donne les airs d'un humanisme contrit de ne pas pouvoir faire davantage ? Telles sont les questions que l'on doit se poser pour « être accompagnant », dans une société où tout vous pousse à « faire de l'accompagnement » ?
    « Ce livre est écrit par un expert : Marcel Nuss, atteint depuis l'enfance d'une amyotrophie spinale évolutive, qui déforme et paralyse la majeure partie de son corps, ne lui permettant de vivre qu'avec l'assistance d'une machine (pour assurer sa respiration) et, surtout, qu'avec l'aide quasi permanente d'autrui. Expert en plurihandicap, donc, mais aussi puisqu'il ne pourrait vivre sans en accompagnement. C'est ce que Marcel Nuss appelle sa « double casquette d'acteur et de spectateur », voire de « cobaye volontaire » et de formateur. Celui-là sait de quoi il parle. A nous de savoir l'écouter » (A. Comte-Sponville)

  • L´accroissement du nombre de personnes âgées, handicapées ou atteintes de maladies chroniques, rend nécessaire le développement et la diversification des soins et des services, mais demande aussi une meilleure coordination des interventions. Pour lutter contre les différents cloisonnements du système de santé et d´aide, les pouvoirs publics, les professionnels et les associations de familles et d´usagers sont engagés dans un processus permanent d´innovation et de coopération à l´origine de la dynamique de l´ensemble du monde sanitaire, social et médico-social. Cet ouvrage retrace l´histoire de la structuration de la coordination en France dans plusieurs domaines d´intervention (gérontologie, santé mentale, handicap, cancer, maladies rares, accident cérébral), ainsi que l´apparition récente de la notion de parcours dans l´espace public. Il propose une analyse critique des politiques conduites en matière de coordination, et tente d´expliquer la persistance des dysfonctionnements observés. À partir d´enquêtes réalisées sur plusieurs territoires, les facteurs de succès pour la mise en place de dispositifs de coordination pérennes sont ensuite mis en évidence. L´innovation se révèle être le produit des interactions entre initiatives locales et directives nationales. Enfin, l´ouvrage propose une typologie des nouveaux professionnels de la coordination (gestionnaires de cas, pilotes, référents, médecins coordonnateurs, chargés de mission...) et souligne notamment le rôle clé joué par les cadres intermédiaires des organisations sanitaires, sociales et médico-sociales.

empty