Tom Pousse

  • Les enfants à haut potentiel intellectuel, qu'on nomme aussi enfants intellectuellement précoces ou enfants doués ou surdoués, représentent environ 3 % de leur classe d'âge, soit 300 000 en France.

    Vouloir proposer 100 idées pour faciliter la scolarité et la vie quotidienne de ces enfants qui apprennent plus vite et qui possèdent des aptitudes d'apprentissage hors norme peut sembler paradoxal.
    Mais il faut savoir que le haut potentiel intellectuel de ces enfants correspond à un profil « cognitif » particulier qui peut leur poser des problèmes dans leurs apprentissages scolaires, et à un profil « affectif » et une sensibilité exacerbée qui peut marquer leurs rapports avec leur famille, leurs enseignants et leurs camarades et les gêner dans tous les domaines fondateurs de l'équilibre : certains d'entre eux développent ainsi des problèmes relationnels ou des troubles du comportement : par exemple, ils peuvent être en opposition et refuser de se plier à certaines consignes ou parfois en silence, décrocher des apprentissages scolaires.
    Les enfants à haut potentiel intellectuel ont des besoins éducatifs et pédagogiques particuliers. Ceci est évidemment d'autant plus nécessaire lorsqu'ils souffrent dans leur vie familiale, scolaire et sociale d'un décalage dont les conséquences font que certains rencontrent des difficultés dans leur parcours scolaire ou social.
    À tous ceux (parents, enseignants, éducateurs, psychologues, etc.) qui accompagnent ces enfants (un peu) différents, cet ouvrage propose une prise en charge adaptée à leurs besoins particuliers et des conseils pour favoriser leur épanouissement.

  • De trop nombreux enfants entrent au collège en ne maîtrisant pas les apprentissages fondamentaux du calcul et de la géométrie. Or, être "nul en maths" n'est heureusement pas une fatalité et cela n'a rien à voir non plus avec un problème d'intelligence. Tous ceux qui ont des difficultés en maths sont-ils "dyscalculiques" pour autant ? Sans attendre que les chercheurs parviennent à établir une définition plus précise de ce trouble (leurs travaux ont plusieurs décennies de retard sur ceux de la dyslexie), didacticiens et orthophonistes ont adapté leur pratique à leurs élèves et à leurs patients et ont dû pour cela élaborer des formations efficaces dans ce domaine.
    Les blocages dont souffrent ces élèves trouvent leur origine dès la maternelle et le CP dans une fixation mal assurée de certains savoir-faire essentiels et une maîtrise insuffisante des tout premiers apprentissages. L'objectif principal de ce livre est de donner des pistes à toute personne cherchant à comprendre la nature des difficultés que les enfants rencontrent en maths et qui souhaitent y remédier.
    100 idées pour aider concrètement les élèves en difficulté, en classe ou à la maison. 100 idées pour donner des pistes aux enseignants, éducateurs. rééducateurs, psychologues, parents ayant en charge des enfants qui "souffrent des maths". Au-delà, ce livre s'adresse aussi à tous ceux qui, un jour ou l'autre, ont eu le sentiment que leurs difficultés en maths leur "pourrissaient la vie..." jusqu'à l'âge adulte.

  • Qu'est-ce qu'apprendre ? Que se passe-t-il au niveau cérébral ?
    Que sont les fonctions cognitives ? En quoi sont-elles importantes à comprendre pour proposer des aides ? Comment repérer les troubles dys- ? Comment accompagner les élèves dans leurs apprentissages ? Comment leur permettre de mieux gérer attention, mémoire, fonctions exécutives, stress, motivation... ?

    Ce livre pensé comme un outil pour tous les acteurs « de terrain » s'adresse aussi bien aux parents, aux enseignants, aux éducateurs qu'aux professionnels de soins qui accompagnent les élèves en difficulté.

    Il synthétise clairement les notions essentielles issues de la neuropsychologie, présente les troubles dys- et explicite des stratégies à proposer aux élèves.
    Pour optimiser la compréhension, les différentes parties s'appuient sur de nombreux schémas et sont accompagnées d'un glossaire.
    Les pistes concrètes proposées offrent de nouvelles perspectives pour la réussite de l'ensemble des élèves.

  • - L'espérance de vie des personnes présentant une déficience intellectuelle (plus d'un million de personnes en France) augmente considérablement depuis plusieurs décennies.
    - Et comme pour tout un chacun, le vieillissement s'accompagne chez ces personnes de pathologies somatiques et cognitives.
    - En particulier, la prévalence de la démence dans la déficience intellectuelle est nettement supérieure à celle observée dans la population générale, notamment dans certaines pathologies comme la trisomie 21.
    - Il est donc important de tenter de prévenir cette démence, et pour cela la stimulation cérébrale quotidienne est importante ; dès le plus jeune âge.
    - Ce guide permettra aux parents et aux professionnels de mieux comprendre et prévenir le risque de démence chez les personnes présentant une déficience intellectuelle.
    - Ce guide propose de nombreux conseils et exercices d'entraînement cognitif pour prévenir la démence. Ces exercices pourront être proposés en séance individuelle ou bien en groupe, à la maison ou en foyer .
    - Des suggestions sont proposées pour accompagner les personnes déficientes intellectuelles présentant une démence.

    À qui s'adresse ce livre ?
    - Aux parents d'un enfant ou d'un adulte présentant une déficience intellectuelle.
    - Aux professionnels des établissements de vie (ESMS), à la recherche de conseils et d'exercices pour prévenir et accompagner les personnes présentant une déficience intellectuelle vieillissante.

  • L'expérimentation de son corps par l'enfant est le référentiel de base qui va lui permettre de s'orienter dans l'espace, de s'organiser dans le temps, d'apprendre à coordonner ses gestes, de réguler ses émotions, d'avoir confiance en soi... bref, de développer tout le matériel cognitif et émotionnel nécessaire pour se sentir « bien dans son corps et dans sa tête » et profiter efficacement des apprentissages.
    En effet, maturation neurologique (pouvoir faire), développement cognitif (savoir faire) et épanouissement affectif (envie de faire) constituent les composantes indissociables du développement de l'enfant où tout progrès dans un domaine retentit positivement sur les autres : motricité globale et fine, construction de la latéralité, organisation dans l'espace et dans temps, maîtrise du graphisme et de l'écriture, facultés de concentration, etc.

  • L'enfant avec autisme est un enfant qui, comme tous les enfants du monde, a droit à l'éducation et à l'accès au savoir. Le principe est simple, mais sa mise en place reste compliquée tant les manifestations de ce trouble sont variées.
    - 100 idées pour mieux accompagner et conseiller les personnes qui s'occupent de l'enfant avec autisme, au premier rang desquels se trouvent les parents.
    - 100 idées pour repérer le plus précisément possible les difficultés de l'enfant : du point de vue de son développement et du point de vue de son environnement .
    - 100 idées pour mieux expliquer le trouble aux aidants.
    - 100 idées pour aménager l'environnement afin de faciliter la vie de l'enfant.
    - 100 idées pour promouvoir les apprentissages.
    - 100 idées pour essayer d'éviter d'aggraver les difficultés.

  • Le trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble neurobiologique caractérisé par la présence de trois symptômes :
    Un déficit de l'attention, une hyperactivité motrice et une impulsivité.

    Ce trouble altère non seulement les capacités cognitives de l'enfant (déficit attentionnel, impulsivité cognitive, difficultés d'organisation et de planification, difficultés mnésiques, difficultés de résolution de problèmes, déficit de motivation...) mais aussi ses compétences motrices, émotionnelles et sociales : faible estime de soi, fatigabilité, instabilité affective, irritabilité, faible tolérance à la frustration, impatience face aux délais, difficultés d'intégration sociale, difficultés de coordination motrice.
    Le retentissement du TDAH sur la vie de l'enfant est donc majeur, notamment sur le plan scolaire : difficultés d'apprentissage, troubles du comportement, difficultés d'intégration sociale. Il est important de noter que plus de la moitié des enfants TDAH présentent des troubles spécifiques des apprentissages (dyslexie, TAC, dyspraxie, ...).
    Fruit d'une collaboration suivie avec les équipes éducatives d'une école, cet ouvrage propose à l'ensemble des intervenants amenés à travailler auprès d'un élève TDAH des outils pratiques, inspirés des thérapies cognitivocomportementales et émotionnelles, concrets et faciles à mettre en oeuvre pour permettre à cet enfant de réussir sa scolarité.
    Les illustrations cliniques permettront de mettre plus facilement en place les aménagements pédagogiques nécessaires en situation scolaire.

  • La présence au foyer d'un enfant porteur d'un trouble du spectre autistique (TSA) a des répercussions sur la dynamique de la famille et la vie personnelle de chacun de ses membres. Or, autant l'impact du TSA sur la qualité de vie des parents est aujourd'hui un élément bien connu et heureusement de plus en plus souvent pris en compte, autant le retentissement sur la fratrie est un problème beaucoup moins reconnu et encore trop souvent éludé. De plus, si les frères et soeurs ont des préoccupations qui pour partie peuvent rejoindre celles de leurs parents, ils en ont également par ailleurs d'autres qui leur sont propres, en lien avec leur place d'enfant et le fait qu'ils vivent avec le handicap depuis les premières années de leur vie.
    Cet ouvrage vise à donner quelques clés et outils à la fratrie et à la famille pour les aider à faire face aux différentes situations qui vont se présenter après l'annonce du diagnostic de TSA, à exprimer leurs émotions, à analyser concrètement les problèmes qui peuvent se poser à eux, à trouver les ressources pour affronter les moments parfois difficiles, mais aussi à identifier et prendre conscience de tout ce que cette situation douloureuse peut leur apporter de positif.
    - Comprendre les comportements de son frère ou de sa soeur ;
    - Aider chacun, aîné ou cadet, à trouver sa place dans la fratr ie et dans la famille ;
    - Partager des trucs et astuces pour gérer le quotidien, les préoccupations et les inquiétudes de tous, depuis l'enfance jusqu'à l'adolescence :
    - Savoir parler du handicap, apprendre à le nommer devant autrui et expliquer la différence, entretenir des relations harmonieuses avec les pairs, apprendre à mener une vie sociale équilibrée, à se projeter dans l'avenir, à ne pas rester seul, et identifier dans son entourage les personnes-ressources...

  • Pour tout adolescent, l'addiction est un piège qui l'enferme dans des comportements auxquels il ne peut échapper et qui entraînent sa famille et ses proches dans un engrenage de culpabilité, de colère et de désespoir.
    - 100 idées pour s'en sortir.
    - 100 idées pour savoir repérer et reconnaître les différentes formes d'addiction et leurs conséquences, mais aussi sur les possibilités de s'en sortir victorieux et libre.
    - 100 idées pour comprendre pourquoi la contrainte, la surveillance, le chantage ou d'autres moyens coercitifs sont voués à l'échec.
    - 100 idées pour comprendre que se libérer de la drogue est difficile et douloureux, que pour que votre enfant aille mieux il va falloir d'abord accepter qu'il se sente mal, et savoir comment le soutenir dans cette épreuve.
    - 100 idées pour aider les adolescents et leurs proches, et les guider sur la longue route de la délivrance.

  • Autisme. Syndrome d'Asperger. Ces mots résonnent comme un coup de tonnerre. Mais une fois le choc passé, les parents n'ont qu'un seul objectif en tête : permettre à leur enfant de s'épanouir dans un monde si peu fait pour lui. Toute une aventure !
    C'est cette aventure difficile, longue, faite de petits progrès, d'avancées fragiles et de grands bouleversements que nous raconte ce livre, à travers le combat de toute une famille pour que son enfant puisse se faire une place dans la société. Sa place, comme tout le monde.
    Combat pour obtenir un diagnostic et une prise en charge efficace dans un système qui privilégie encore tant l'approche psychanalytique et qui voit dans l'autisme une maladie plutôt qu'une différence. Combat pour une inclusion scolaire réussie, face à une institution qui, au-delà des bons sentiments affichés, voit avant tout les faiblesses de l'élève au lieu d'encourager ses points forts. Combat enfin pour supporter les regards réprobateurs, les réflexions malveillantes, les conseils non sollicités et péremptoires, les préjugés, si nombreux quand on a un enfant atypique.
    Si l'aventure est difficile, elle est aussi pleine d'espoir, même si aucune victoire n'est jamais acquise. C'est ce que nous montre ce récit, sans jamais chercher à s'ériger en exemple à suivre. Bien que l'autisme prenne de multiples visages, puisse chacun y trouver toutefois un conseil, une recette, ou tout simplement un encouragement pour accompagner au mieux son « asperger à la maison » !

  • Comment tout mettre en oeuvre pour favoriser le développement des enfants déficients intellectuels et, à l'âge adulte, leur permettre de s'insérer dans la vie sociale ?
    La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a posé deux nouveaux principes :
    L'accessibilité et la compensation.
    Destiné aux parents, aux enseignants et à tous ceux qui accompagnent l'enfant handicapé, ce livre propose des actions et attitudes tant éducatives que pédagogiques concrètes pour l'aider à développer ses compétences et son autonomie.
    - 100 idées pour changer de regard sur le handicap mental et les personnes déficientes intellectuelles.
    - 100 idées pour accompagner l'enfant et l'adolescent présentant des troubles de l'efficience intellectuelle jusqu'à l'âge adulte.
    - 100 idées pour réussir la scolarisation de ces enfants et développer au maximum leurs compétences.
    - 100 idées pour développer la personnalité et l'autonomie des enfants et adolescents déficients intellectuels.

  • Neuropédiatre et neuropsychologue auprès d'enfants rencontrant des difficultés dans leur développement et leurs apprentissages, les auteurs présentent les extraordinaires compétences de notre cerveau, à travers les mécanismes qui vont guider la façon dont celui-ci se développe et orchestrer les fonctions cérébrales, depuis la vie intra-utérine jusqu'à l'âge adulte. À la lumière des neurosciences, l'ouvrage détaille chaque compétence, et les troubles du développement cérébral pouvant l'entraver.
    - Comment émerge et se développe l'intelligence ?
    - Comment les bébés progressent-ils dans leurs acquisitions psychomotrices et que sait-on de leurs remarquables compétences ?
    - Les émotions font-elles partie de notre intelligence ?
    - Quelles sont les façons d'apprendre les plus efficaces pour notre cerveau ?
    - Qu'est-ce qu'un trouble neurodéveloppemental, et comment peut-il impacter l'intelligence ?
    - Pourquoi les troubles des apprentissages sont-ils souvent associés chez un même enfant ?
    - Comment se développent les compétences sociales et quels sont les profils cognitifs que peuvent présenter les personnes autistes, de la déficience au haut potentiel ?
    - L'intelligence peut-elle être mesurée, et définie par cette mesure ?
    - Comment se déroule une évaluation neuropsychologique d'un enfant, quelles sont ses indications, qu'évalue-t-elle ?
    - Comment interpréter les résultats des tests pour définir un profil neuropsychologique ?
    - Comment aider l'enfant en fonction de ce profil ?
    Soulignant la complexité de l'intelligence qui ne saurait se réduire à une définition unique, les auteurs souhaitent partager leurs réflexions issues de leur expérience clinique et proposer aux parents, enseignants, soignants, une approche neurodéveloppementale de l'intelligence, pour une meilleure compréhension des aptitudes intellectuelles et des troubles neurodéveloppementaux pouvant les impacter.

  • Un éclairage vrai sur les troubles DYS et le rôle des professionnels dans le parcours de soins qui s'adresse :
    - aux enfants, jeunes Dys dont le courage n'a d'égal que la persévérance et la spécificité ;
    - aux parents éprouvés, mais combatifs dont la présence est toujours bienveillante et rassurante ;
    - aux pédagogues, professionnels de santé et aidants à l'écoute et au dévouement à nul autre pareil dont le but est d'aider et de faire progresser à travers les méandres des difficultés à surmonter.

    Un livre à plusieurs voix, construit à partir de la réalité des expériences, des vécus, des cheminements personnels et de la variété des points de vue afin de faire le point sur :
    - la détection qui doit pouvoir se faire le plus tôt possible par des praticiens compétents ;
    - la nature des troubles dont certains peuvent être associés ;
    - les prises en charge possibles et les organismes auxquels les parents peuvent s'adresser ;
    - les compétences des divers intervenants et leurs implications dans le processus de soin.

    Ce livre conseillera donc aux parents soucieux d'aider enfants et jeunes Dys dans leur recherche de solutions facilitant l'acquisition des savoirs. Il leur permettra aussi d'opter pour un futur à la hauteur de leurs capacités, de leurs dons et de leurs talents.

  • Dans une école qui privilégie l'activité intellectuelle, qui sacralise comme parcours d'excellence le baccalauréat général et les classes préparatoires aux grandes écoles, comment expliquer que des enfants à haut, voire très haut potentiel intellectuel - les élèves précoces - puissent n'y pas réussir ?
    Surprenant paradoxe que de constater que seuls 50 % environ de ces élèves feront un parcours brillant, sans encombre, alors que tant d'autres connaîtront l'échec, le refus anxieux de l'école, divers troubles psychologiques, souvent importants.
    D'autres, enfin, pour « être comme les autres » se réfugieront dans la sous-réalisation, dans l'effacement.
    Pour tous ces enfants, ces adolescents qui peinent à s'adapter à un système éducatif rigide, hypernormé, ce sont des parcours scolaires chaotiques, parfois des destins scolaires ou personnels brisés, des familles dans l'angoisse.
    Cet ouvrage naît de la rencontre d'acteurs aux rôles différents au sein de notre école.
    Il a l'ambition d'être un outil pour l'action éducative, à destination des cadres éducatifs, des enseignants et des parents.
    Mais pour agir, il faut revisiter nos représentations concernant ces élèves différents, comprendre leurs besoins et s'engager, avec eux et leurs familles dans un partenariat équilibré, mais mutuellement exigeant.
    C'est alors que peuvent réellement s'engager des processus éducatifs, des stratégies pédagogiques fécondes qui ne relèvent pas d'une pédagogie « spéciale », réservée à certains, mais qui sera profitable à tous. Cet ouvrage s'inscrit dans la perspective d'une école inclusive à venir, « une école pour tous et pour chacun, qui s'adapte à la personne et non l'inverse. » (Charte de Luxembourg Communauté Européenne 1996).

  • Passer un test de QI, une décision difficile...
    Que ce soit pour son enfant ou pour soi-même, la décision intervient généralement à un moment de doute, de difficultés scolaires ou d'apprentissage, de trouble du comportement, de remise en question professionnelle, voire d'interrogation sur un fonctionnement relationnel particulier.

    La pression est grande et l'attente des résultats plus grande encore.
    Au-delà du QI obtenu, ce qui importe surtout est de trouver dans les résultats du test des éléments permettant d'identifier la cause de ces difficultés et de faire les préconisations permettant d'y remédier.

    Les résultats sont là. Comment les comprendre ?
    Ce livre présente en détail les trois tests reconnus pour la détermination d'un QI : WPPSI, WISC et WAIS, et ce que chacune des épreuves composant ces tests permet d'observer et de mesurer précisément. Il indique aussi comment certains bilans complémentaires peuvent permettre de confirmer ou d'infirmer d'éventuelles suspicions de troubles spécifiques.

    Et après ? Comment identifier des troubles cognitifs ? Quelles rééducations mettre en place ? Faut-il une thérapie ?
    Le lecteur trouvera des analyses détaillées d'une vingtaine de tests de QI, concernant des patients d'âge différents entre 2 ans 8 mois et 52 ans.
    Les exemples d'interprétation sont variés : troubles « dys », Haut Potentiel Intellectuel, Trouble du Spectre Autistique de type syndrome d'Asperger, Trouble du Déficit de l'Attention avec/sans Hyperactivité...
    La diversité de ces analyses de tests permettra de guider les familles et les patients adultes vers les suites concrètes à donner à un test de QI.

  • Aujourd'hui, un enfant qui naît sourd sévère ou profond ou qui le devient dans les premières années de sa vie est-il contraint de vivre dans un autre monde ? Parce qu'il a un trouble de l'audition, est-il forcément exclu de la langue orale partagée par tous. Est-il condamné à l'illettrisme parce qu'il n'a pas accès à la langue orale ?
    Cet ouvrage permet d'envisager un autre regard sur l'éducation du jeune sourd. Il met en évidence que la seule défi cience auditive ne fait pas du jeune sourd un être à part, qu'il lui est possible de vivre une vie ordinaire au milieu des siens, à l'école, dans ses loisirs avec pla isir et partage.
    Il s'adresse aux parents, aux familles, aux professionnels, aux enseignants qui souhaitent mener le jeune vers une réelle autonomie en lui offrant une communication orale aisée et effi cace.
    Les auteurs invitent les lecteurs à envisager la possibilité de partager avec le jeune sourd la langue française, orale et écrite, recevoir et comprendre ce qui est dit, s'exprimer, communiquer.

  • À l'origine de ce livre, une rencontre : les interrogations d'une maman et l'expérience d'une professionnelle. Un objectif commun à elles deux : accompagner Louise en la reconnaissant dans son intégralité d'« être de Droits » et de « future citoyenne ». Les premières réflexions de la maman de Louise recoupaient l'expérience acquise pour dénoncer l'entrave posée par les « représentations » sur les personnes avec trisomie 21.
    Ensemble, il nous fallait « casser les idées reçues ».
    La trisomie 21, qui en toute justice devrait s'appeler syndrome de Seguin- Down-Lejeune, est un des plus fréquents syndromes génétiques, le premier identifié, le plus connu. Son histoire scientifique reflète les ambiguïtés, les malentendus, les fausses pistes, et finalement les clarifications apportées par la recherche des dernières décennies.
    Avec ces 100 idées retenues, nous avons jalonné le parcours de vie des personnes avec trisomie 21 : de l'annonce du diagnostic... aux questions liées au travail, à la vie affective et amoureuse, nous avons parlé santé, éducation, scolarisation, administration... Dans chacun de ces domaines, le double ancrage nous orientait : les questions d'une jeune maman et les valeurs développées par la fédération.
    Cet ouvrage collectif associe une diversité de points de vue : personnes avec trisomie 21, familles, chercheurs, professionnels. Au final, l'hétérogénéité de cet ouvrage devrait permettre à chacun d'y trouver des pistes de réponse aux questions qu'il se pose (ou qu'il ne se pose pas encore) !

  • Pourquoi ai-je des difficultés pour apprendre à lire et à écrire alors que la majorité de mes camarades de classe n'en ont pas ? Suis-je gogol et pas tout à fait normal ? Voici les questions que se pose l'élève dyslexique.
    S'il est difficile de répondre à la première question, il est par contre important de le rassurer sur sa normalité et de l'informer sur l'essentiel des difficultés de son trouble spécifique d'apprentissage. Comment l'homme fonctionne-t-il pour lire, écrire et mémoriser ? Comment ces fonctions peuvent-elles un peu " déraper " et poser des difficultés à l'élève dyslexique ? Nous devons ces explications à l'enfant dyslexique.
    En effet, elles vont lui faire comprendre le bien fondé de sa rééducation - orthophonique ou orthopédagogique - et de l'aide qui lui est apportée par l'école et par ses parents... Le tiroir coincé lu par l'enseignante à toute la classe permet une réelle " intégration " de l'élève dyslexique et évitera que celui-ci ne devienne la risée de ses camarades. Cet ouvrage fait également découvrir à l'élève dyslexique qu'il n'est pas bête, qu'il doit utiliser son intelligence non seulement pour contourner et surmonter ses difficultés mais aussi pour embellir sa vie.
    L'ouvrage utilise des exemples égayés par les illustrations de Pierre Milon.

  • La notion nouvelle de « trouble du neurodéveloppement » (TND) promue par la dernière version du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) recouvre des conditions aussi diverses que le trouble du spectre de l'autisme, le trouble du développement intellectuel, les troubles de la communication dont les troubles du langage, le trouble de la motricité, les troubles des apprentissages et le trouble déficitaire de l'attention, accompagné ou non d'hyperactivité.
    L'introduction de cette entité a été plus ou moins bien reçue par les professionnels participant à l'instruction des enfants porteurs de ces troubles très divers. La prise en compte par la psychopathologie de leurs trajectoires développementales a en effet des implications théoriques et pratiques qui nous invitent à repenser radicalement la façon d'envisager le développement humain depuis la période foetale jusqu'à la fin de vie, et de concevoir nos interventions sur ces troubles dans un cadre nouveau qui prendrait en compte à la fois les caractéristiques de l'environnement, les pressions génétiques et les exigences du développement cérébral.
    Le moment du diagnostic de ces troubles ne devrait pas nous faire oublier qu'ils ont une histoire très précoce, cliniquement souvent difficilement repérable, et qu'on en connaît mal encore les évolutions. En outre, leur « accompagnement » tout au long de la vie nécessite d'identifier leurs multiples contraintes : enfin, ces troubles se traduisent souvent par une limitation de l'activité et une restriction de la socialisation.

    Il s'agit donc d'un problème de santé publique devant être abordé de manière pluridisciplinaire, et il y avait une relative urgence à faire le point sur ce concept.
    Intégrant les données les plus récentes de la recherche, cet ouvrage s'articule autour de six leçons sur les troubles neurodéveloppementaux : le développement cortical et ses avatars, les nombreux recoupements entre les divers TND, la recherche des premiers signes, la notion de « spectre » comme option de classification, l'impact sur les apprentissages et la présence de troubles du neurodéveloppement chez les enfants à haut potentiel.

  • Mon enfant est très maladroit. Il écrit mal alors qu'à l'oral, il est à l'aise.
    Avec son enseignant, nous nous interrogeons...
    Est-il dyspraxique ? A-t-il un trouble d'acquisition de la coordination (TAC) ?

    Que faire pour l'aider à la maison et à l'école ? Qui consulter pour poser un diagnostic ?
    Cet ouvrage, à destination des parents, des enseignants, des AESH et de tous ceux qui entourent l'enfant... explore les différentes activités de la vie journalière et scolaire impactées par la dyspraxie et les troubles neurovisuels.
    Il propose des solutions concrètes et vise le long terme. Dans ce long cheminement, les professionnels du soin, les familles et l'école, dans une démarche de réflexion collégiale définissent et font évoluer ensemble les aides indispensables.
    L'ergothérapeute, centré sur les besoins de l'enfant, sa participation sociale et son autonomie dans la vie quotidienne, est bien armé pour apporter des réponses concrètes aux familles. Il intègre dans ses propositions thérapeutiques la facilitation et la compensation des troubles, car on ne peut pas demander à l'enfant des efforts permanents pour « vaincre sa dyspraxie ». Ce livre tente d'apporter des solutions pour viser sa réussite et son épanouissement malgré les troubles...

  • Thérapie ou résilience, To dys or not to dys est le journal imaginé d'un adolescent dyslexique et dysorthographique en train de prendre son envol, mais aussi le parcours conjoint et fusionnel d'un enfant différent des autres et de sa maman.
    Un récit pétri de l'expérience maternelle et familiale autour du handicap, mais aussi des petits ou des grands signaux que nous lancent les enfants qui le vivent.
    Mathis est un adolescent de 14 ans qui nous conte son rapport douloureux avec les mots - ceux qu'il a fallu déchiffrer, ceux qu'il faut lire, ceux qu'il faut écrire ou recopier, ceux qu'il faut comprendre.
    C'est un garçon dys, plein de bonne volonté, qui oscille entre gaité et découragement, un jeune patient courageux, mais bousculé par les bilans médicaux. Malmené par l'école, mais porté par de belles et précieuses rencontres, cet enfant grandit, épaulé par une maman prête à tout - du mime le plus ridicule pour faire rentrer les leçons, au couteau dégainé contre les injustices.
    De la maternelle au collège, des premières questions angoissées d'adultes aux encouragements bienveillants, des cahiers barrés au stylo rouge aux moyennes honorables, ce parcours de vie nous rappelle combien nous ne sommes pas tous égaux face aux apprentissages !

  • Les DYS- ne sont pas nés de rien, mais des progrès des neurosciences dans les années 1980-2000...
    Aussi a-t-il fallu réviser de véritables dogmes établis depuis plus d'un siècle, et les remettre en question à la lumière des nouvelles connaissances et contredire nombre d'affirmations péremptoires comme « rien de ce que nous savons du cerveau adulte ne peut nous être utile pour comprendre l'enfant », « surdité et dysphasies s'excluent mutuellement », « déficience mentale ou haut potentiel intellectuel excluent un dys- », etc.

    Les DYS-, ce n'est pas une façon de renommer l'échec scolaire ! C'est la mise à jour de particularités, d'atypies du développement cérébral de l'enfant qui lui sont défavorables pour telle ou telle sorte d'apprentissages. Donc les dys-, c'est une pathologie neurologique et il y a forcément une interaction, un lien fort entre ces nouvelles connaissances du développement du cerveau de l'enfant et les apprentissages à l'école.

    Mais ne sombrons pas dans la paranoïa : il ne s'agit pas de savoir si « le médical veut prendre le pouvoir à l'école », si « on veut médicaliser l'échec scolaire » ! Il s'agit de prendre en compte des pathologies neuro-développementales qui se manifestent essentiellement lors des apprentissages scolaires : soignants et éducateurs, nous allons être o-b-l-i-g-é-s de travailler ensemble et de collaborer pour le bien de l'enfant... et de leurs parents.
    Bref, arrêtons de comprendre les dys-, de les diagnostiquer et de les rééduquer comme il y a trente ans. Depuis, les neurosciences sont passées par là. Cette discipline, encore récente, demande de nouveaux spécialistes en nombre terriblement insuffisant encore aujourd'hui.
    Écrites sans concessions, mais non sans humour, ces mémoires sont le récit de l'évolution d'une science par un médecin qui en a vécu ses avancées, ses combats et ses espoirs, de sa préhistoire à nos jours.

  • Les accompagnants familiaux et/ou professionnels sont confrontés tous les jours à de nombreuses difficultés.
    - Ce guide a vocation à apporter des réponses pratiques à toutes les questions que vous vous posez : sur les principales caractéristiques de la maladie, son évolution, son traitement, et sur la conduite à tenir face aux troubles de la mémoire, du comportement et du langage.
    - Il vous permettra d'apporter l'aide quotidienne la plus adaptée à la personne malade et de lui offrir ainsi une meilleure qualité de vie.
    - Du réveil au coucher, des centaines de conseils pratiques faciliteront votre accompagnement pour la toilette, l'habillage, les repas, la prise des médicaments, etc., et vous indiqueront les activités les plus appropriées pour préserver les capacités de la personne malade le plus longtemps possible.
    - De nombreuses suggestions et conseils vous permettront par ailleurs de continuer à communiquer avec la personne, quel que soit le stade de la ma ladie.
    Créée en 1985, à l'initiative de familles et de professionnels du secteur médico-social, France Alzheimer et maladies apparentées s'est toujours attachée à rendre plus efficace et adaptée la prise en soin des personnes malades et de leurs aidants. Trente ans plus tard, elle est la seule association nationale de familles reconnue d'utilité publique dans le domaine de la maladie d'Alzheimer et des malad ies apparentées.
    Présente partout en France métropolitaine et dans les DOM-TOM à travers son réseau de 92 associations départementales, France Alzheimer et maladies apparentées remplit quatre missions majeures :
    - Soutenir les personnes malades et leurs familles.
    - Informer l'opinion publique et les pouvoirs publics.
    - Faire progresser la recherche.
    - Participer à la formation des professionnels, des bénévoles et des aidants familiaux.
    Pour atteindre ces objectifs ambitieux, elle peut compter sur la mobilisation et l'engagement solidaire de quelque 150 000 bénévoles, adhérents, donateurs et entreprises partenaires.

  • C'est celle de deux personnages principaux et « attachants » : Emma et Teddy, enfants autistes.
    Emma a 6 ans et bénéficie d'un projet éducatif individualisé à domicile en attendant sa scolarisation.
    Teddy a 3 ans et suit une scolarisation en petite section de maternelle avec l'aide d'une AVS.
    Chaque histoire de la vie de tous les jours est l'occasion de mieux expliquer l'autisme, donner des exemples concrets, et informer sur le comportement à adopter vis-à-vis de l'enfant.

    Cette BD s'adresse aux parents ayant un enfant autiste, à la fratrie, aux professionnels d'encadrement, aux paramédicaux, aux bibliothèques et ludothèques et, bien sûr, à toute personne désireuse d'en savoir davantage sur l'autisme.
    Les histoires racontées Dans les yeux d'Emma et Teddy ont pour vocation d'accompagner les enfants autistes et leurs familles face aux défis qu'ils doivent affronter.
    Son aspect ludique en fait un véritable outil de sensibilisation à l'autisme.

empty