• À tout juste 20 ans, alors qu'il chahute avec des amis, Fabien heurte le fond d'une piscine. Les médecins diagnostiquent une probable paralysie à vie. Dans le style poétique drôle et incisif qu'on lui connaît, Grand Corps malade relate les péripéties vécues avec ses colocataires d'infortune dans un centre de rééducation. Jonglant avec émotion et dérision, ce récit est aussi celui d'une renaissance.

    Grand Corps Malade, de son vrai nom Fabien Marsaud, est né en 1977, sous le soleil de la Seine-Saint-Denis. Enfant, il veut devenir prof de sport. Mais la vie lui réserve un autre destin. Armé d'une béquille et d'un stylo, il se lance dans la musique : en 2006, son premier album, Midi 20, se vend à plus de 600 000 exemplaires et l'artiste est primé deux fois aux Victoires de la musique.

  • Eloge de la faiblesse retrace un itinéraire intérieur, une sorte de conversion à la philosophie.
    L'auteur, handicapé de naissance, imagine recevoir la visite de Socrate en personne. Dès lors, s'en suit un échange où de proche en proche émergent des - outils pour apprendre à progresser dans la joie, garder le cap au coeur des tourments et ne pas se laisser déterminer par le regard de l'autre. La philosophie est ici un art de vivre, un moyen d'abandonner les préjugés pour partir à la découverte de soi et bâtir sa singularité.
    Peu à peu, une conversion s'opère, le faible, la vulnérabilité, l'épreuve peuvent devenir des lieux fertiles de liberté et de joie.

  • Les esthéticiennes détiennent les clés du bien-être et de l'apparence de celles - et ceux - qui ont recours à leurs services. Grâce à leur savoir-faire, elles embellissent les corps, les transforment en objets de fierté ou de séduction. Ces professionnelles de l'esthétique jouent aussi le rôle de psy, de coach, d'infirmière, d'assistante sociale, dans les instituts où elles travaillent, ces fabriques modernes de la beauté.

  • Chaque matin, Charline réveille sa voiture et sa motivation pour se rendre chez sa «patientèle». Elle a ses chouchous, tels que ce vieux couple qui se chamaille avec affection, et des patients difficiles, comme cet homme alcoolique et violent face à qui elle se sent si vulnérable. À chacun, elle prodigue des soins et un peu plus. Un coeur attentif, qui écoute sans compter, même si ce n'est pas remboursé. Voilà ce qui rend ce métier si exposé, si dur parfois, et surtout si précieux.
    Franchissons avec Charline les portes de ces maisons habitées par la maladie, la solitude, mais aussi la joie, l'espérance, l'humour (et toutes sortes d'animaux).
    Tendres, poignantes ou cocasses, ces histoires racontent cette profession à laquelle nous confions ce que nous avons de plus intime, de plus fragile, et de plus cher : nos malades.

  • La rééducation des patients atteints de lésions cérébrales relève d'un défi pour les professionnels et la collectivité. Ce soin réalisé à la limite, comme le montrent les nombreuses situations cliniques, requiert une vigilance éthique renforcée. Le patient atteint de lésions cérébrales sévères, suite notamment à un traumatisme crânien ou un accident vasculaire cérébral, requiert une rééducation spécialisée. Ces soins s'inscrivent dans une démarche pluridisciplinaire, visant à préparer un sujet vulnérable à la meilleure qualité de vie possible malgré des limitations physiques, fonctionnelles, psychiques et cognitives. Il s'agit d'aider le patient à donner sens à cette nouvelle allure de vie imposée. L'auteur s'appuie sur sa pratique de médecin gériatre spécialisé en réadaptation afin d'éclairer les particularités des pratiques. L'approche éthique et humaniste qu'il propose a pour ligne d'horizon le juste soin prodigué au sujet dont la vulnérabilité est extrême. De nombreuses situations cliniques sont présentées. Le contexte souvent brutal de la survenue d'un traumatisme, la brusque dégradation de l'état d'un patient cérébrolésé nécessitent des choix difficiles, aux limites de l'engagement premier des soignants. Le médecin de garde appelé en urgence est ainsi conduit, entre autres, à prendre des décisions pour des patients qui ne sont pas forcément en fin de vie, à s'enquérir de directives anticipées formulées bien en amont de la situation actuelle, ou des demandes de limitation et d'arrêt de traitement n'émanant parfois que de la famille. Le soin à la limite peut alors engendrer des actes de désobéissance. Désobéir, c'est ici juger en situation. Une telle pratique raisonnée est éthique lorsqu'elle sert les intérêts du sujet en état limite, est étayée sur la responsabilité envers l'autre comme soi-même, qui nous oblige. Le vieillissement de la population et les progrès médicaux ont par ailleurs pour conséquence une incidence accrue de pathologies considérées comme lourdes et coûteuses. Cette réalité des contraintes économiques pèse sur les choix, mais aussi parfois sur le devenir des patients cérébrolésés. De tels enjeux financiers peuvent alors constituer une limite du soin. La rééducation des patients atteints de lésions cérébrales relève d'un défi pour les professionnels, l'institution et la collectivité. Ce soin réalisé à la limite bouscule les soignants et requiert une vigilance éthique renforcée.

  • Que vous soyez soignant professionnel ou membre de sa famille, vous savez combien il est difficile d'aider une personne en attente de soin. Mais il n'est pas toujours facile non plus d'être la personne qui reçoit les soins. La relation de soin implique, la plupart du temps, que l'on noue un rapport avec quelqu'un qu'on n'a pas choisi de connaître.
    Henri Nouwen montre comment il est possible de vivre cette relation dans le respect, l'écoute, la présence et la vérité. Partant de son expérience, l'auteur fait partager ce qu est une relation soignant-soigné au plus haut de la compassion.

  • Attention aux apparences, ce livre est bien plus qu'un simple roman. Ouvrez et suivez Julie pour découvrir dix infirmier-e-s et aides-soignant-e-s qui ne veulent pas rejoindre les rangs des "épuisés professionnels".
    Au fil des mois, en partageant des situations vécues dans l'intimité des soins, les personnalités s'accordent ou s'opposent. Magali n'aime pas se prendre la tête avec les histoires de psy, Bernadette n'a pas les mêmes valeurs que Françoise ou Fatima, Pierre va faire grève pour obtenir du personnel... Quant à Julie, elle semble programmée pour soigner, au risque de s'y perdre.
    À 22 ans, tant de questions envahissent son sommeil ! A-t-elle le droit de prendre du plaisir avec son ami, alors que cette patiente suivie en service de gynéco va bientôt mourir ? Comment écouter une personne en fin de vie, une lycéenne qui demande une IVG ou un patient en psychiatrie ? Et comment trouver la juste distance sans perdre le contact ? Grâce à ses collègues et au psychologue qui anime la formation, Julie apprendra à mieux se connaître, en mettant des mots sur la tendresse, l'attirance, la répulsion, l'agressivité, la culpabilité et le désir de réparation, l'attachement... et le détachement.
    Dans ce récit qui prend la forme d'un roman, Pascal Prayez rend accessible aux jeunes professionnelle-s et aux étudiant-e-s une réflexion sur la relation de soin et la juste distance.

  • Ce livre, à travers des fiches pratiques et des exemples concrets, vous guide pas à pas sur le chemin de la méditation pleine conscience.

    Il propose aux soignants et aux accompagnants un voyage à la rencontre de soi-même pour mieux rencontrer l'autre avec en fil conducteur l'enrichissement de la relation soignant-soigné.

    L'auteur propose :

    Une initiation à la méditation : les principes et la pratique ;
    Des techniques de respiration et de relaxation synthétisées de façon didactique sous forme de "Fiche action" ;
    Des séances de visualisation positive pour vous aider dans votre pratique professionnelle ;
    Des cas pratiques de séances avec mises en situation particulière : enfants, personnes âgés, patients douloureux, accompagnement des patients en fin de vie.
    Le livre n'oublie pas la prise en considération des aspects législatifs ainsi qu'une réflexion sur l'aide à l'application concrète dans les établissements.

    Ce livre, à travers des fiches pratiques et des exemples concrets, vous guide pas à pas sur le chemin de la méditation pleine conscience.

    Il propose aux soignants et aux accompagnants un voyage à la rencontre de soi-même pour mieux rencontrer l'autre avec en fil conducteur l'enrichissement de la relation soignant-soigné.

  • Etude sur les effets psychologiques et moraux de la maladie.

  • Le sens et le devenir même de la pratique infirmière sont déterminés par la conception que l'on a de la qualité du soin infirmier,qui ne peut se réduire à celle des actes effectués ni à leur organisation. En questionnant la qualité, l'auteur amène à réfléchir à l'essence de la démarche soignante et offre pour perspective ledéploiement de la santé dans l'existence même de la personne. Une telle démarche procède d'une rencontre et d'unaccompagnement par lesquels le soignant exerce une fonction d'expert et de conseiller. Volontairement fondé sur l'expérience et l'action, cet ouvrage permet d'enrichir la réflexion des cadres, des gestionnaires, desformateurs, ou des étudiants, ainsi que des professionnels qui exercent au contact direct des personnes soignées. Prenant encompte la réforme hospitalière et ses conséquences sur la gestion, l'auteur fait un point complet sur la manière de gérer leservice infirmier, en respectant l'éthique du soin. L'ouvrage comprend une partie conceptuelle sur la pratique soignante, sur la qualité et sur la fonction d'encadrement. Les dernierschapitres forment une partie plus instrumentale, liée à l'organisation et à la gestion des services. Pour cette nouvelle édition, l'auteur prévoit une mise à jour de l'ensemble de l'ouvrage, et notamment trois nouveaux chapitressur : - le refus de la banalisation de lhumain, - des organisations apaisantes pour des pratiques pertinentes et attrayantes, - l'accueil des stagiaires renforcé par le tutorat depuis la réforme des études infirmières.

  • Cet ouvrage, qui s'adresse au monde infirmier et à tous les professionnels de santé, nous a fait partager le besoin, voire l'urgence, de rendre au mot soins tout son sens ; ainsi différencie-t-il " faire des soins " et " prendre soin ".
    Mettant en relief toute la dimension humaine nécessaire à un apport qualitatif du soin, l'auteur approfondit et illustre la nécessité d'améliorer les services hospitaliers.
    Par les témoignages, la sincérité, la réalité du vécu quotidien, walter hesbeen propose une réflexion claire et approfondie qui fait de cet ouvrage un élément essentiel à la nécessaire évolution de l'organisation des lieux hospitaliers.
    Il se destine donc à tous ceux qui se soucient l'inscrire leur action dans une perspective soignante.
    />

  • Il existe aujourd'hui un usage flottant des termes « prendre soin », « care » et « caring ». Cela suppose que les univers auxquels ces mots renvoient,leurs approches et domaines d'application pourraient être interchangeables. Cet état de fait concerne aussi bien les écrits ou discours destinés au grand public que ceux destinés aux soignants de tout statut, qui constituent le public principal de cet ouvrage. Mais est-il possible d'utiliser indifféremment ces trois notions qui ont une histoire propre ? Ce livre étudie leurs particularités en interrogeant le caractère plus ou moins adapté de leur usage dans le contexte des pratiques professionnelles. Des clarifications sont en effet nécessaires pour tenter de comprendre en quoi le care, le caring ou le « prendre soin » sont des mouvements qui peuvent emprunter des voies différentes. Ainsi, l'éthique du care est née dans le contexte anglo-saxon des études féministes. Ce mouvement a surtout été porté par des philosophes et son déploiement suscite encore des débats, du fait de ses vastes champs d'application, de l'étude du travail féminin à la sphère politique. Le mot « care » est aussi utilisé en lieu et place du terme « soin », tous deux ayant pourtant des acceptions très proches. Le caring constitue une théorie en soins infirmiers et ce mot est encore utilisé pour évoquer tout ce qui relève du soin et du souci de l'autre. La notion de prendre soin est davantage utilisée par les soignants qui l'érigent en valeur humaniste centrale, à entretenir pour que soigner ne se réduise pas à une application mécanique de gestes. Chercher à dévoiler les contours de ce qui se produit auprès des personnes soignées et accompagnées va au-delà d une simple question lexicale. C'est oeuvrer à la reconnaissance d une partie du travail considérée comme essentielle par les différents acteurs concernés. Rendre visible l'intention du soin et l'attention à l'autre, c'est chercher à préserver la perspective soignante des pratiques professionnelles.

  • Cet ouvrage dessine les contours des soins ambulatoires en psychiatrie, toujours plus en développement, sous la forme de récits qui reflètent la variété des possibilités d'accompagnement de patients acteurs de leurs soins.
    Les soins ambulatoires en psychiatrie sont toujours plus amenés à se développer, mais cerne-t-on suffisamment les multiples possibilités d'accompagnement qui s'offrent aux professionnels de la santé mentale ?

    Cet ouvrage en dessine les contours sous la forme d'un recueil de récits qui explorent ce qui se passe dans la tête d'un infirmier psychiatrique engagé. Chaque texte raconte avec style une histoire vécue par le soignant. En partageant ainsi ses émotions et réflexions, il interpelle le lecteur, conduit à se demander ce qu'il aurait lui-même fait dans la situation présentée. Si la théorie n'envahit pas le propos, elle sous-tend chacun des textes où la clinique est toujours au premier plan. Ces récits reflètent la variété des situations croisées dans le lieu de vie de patients acteurs de leurs soins, qu'il s'agisse de décrire la rencontre d'une patiente borderline qui s'automutile à domicile, les ressources psychiques d'un lycéen aux idées suicidaires, les échanges avec un patient hypochondriaque qui met une équipe en échec, ou d'accompagner des familles en souffrance. Le lecteur accompagne l'auteur dans ses visites à domicile, accueille avec lui des patients au centre médico-psychologique (CMP), emboîte son pas dans les rues de Gap, le voit animer des activités de médiation dans un hôpital de jour. Il explore avec lui les différents fils relationnels mobilisés par ces soins.

    Au fil des pages se dessine un art de soigner aux antipodes des protocoles et des conduites à tenir. S'il ne s'agit pas d'un livre de cours, cet ouvrage peut être utilisé par les formateurs dans leurs enseignements. Les infirmiers en exercice y verront l'occasion d'une série de questionnements cliniques à mener individuellement ou en groupe. Les étudiants y saisiront l'importance d'écouter les patients, d'observer leur attitude, de veiller à leur place dans le monde. Au-delà des représentations négatives de la folie et des peurs qu'elle suscite, l'interaction entre soignant et patient constitue une part essentielle du travail en santé mentale. Chaque rencontre est singulière et requiert une réponse à chaque fois unique et originale.

  • Comment gérer les besoins religieux et spirituels des patients au coeur du soin ? Jusqu'où est-il possible d'aller ? Comment comprendre et construire des pratiques avec bon sens dans le respect du cadre français de la laïcité ?

    L'objectif du livre est de faciliter l'acquisition d'un raisonnement pour gérer les demandes dans une prise en charge globale des malades et pour sécuriser les professionnels.

    En traitant le religieux comme une expression culturelle comme une autre ;
    En maîtrisant le cadre réglementaire et légal de la laïcité.
    En développant une aptitude au dialogue, ... les professionnels sauront trouver les ressources pour accompagner les demandes.
    Conforté par des expériences de terrain, cet ouvrage collectif propose un cheminement, des clés de lecture, des éléments de méthode, des outils opérationnels pour concilier soin, laïcité, religion et spiritualité.

  • L'humanisme soignant se présente comme un courant de pensée amorcé dès 1995 à l'initiative entre autres de Walter Hesbeen. Ce courant oeuvre pour accorder plus d'importance à la singularité des personnes présentes dans les structures et organisations d'aide et de soins en vue de laisser émerger chez l'autre son humanité quels que soient l'état et la situation dans laquelle il se trouve. La préoccupation centrale de ce courant est la relation de soin dont la finalité est d'aider une personne et ses proches à vivre ce qu'ils ont à vivre dans la situation qu'ils partagent. Une telle finalité nécessite de se rappeler en permanence que le malade n'est pas la maladie qu'il a.
    En tant que finalité commune à tous les intervenants, la relation de soin fait appel à des moyens au rang desquels se situent les soins infirmiers, et donc la pratique des infirmières et infirmiers autant que celle des aides-soignantes et aides-soignants. Rappelant ce qu'est le fondement même des soins infirmiers, Walter Hesbeen met en exergue le professionnalisme subtil que nécessitent tant la pratique infirmière que la pratique aide-soignante dès lors que ces pratiques se veulent soucieuses du sujet et se préoccupent de ne pas heurter, de ne pas blesser sa dignité. De telles pratiques procèdent d'un véritable art soignant du singulier car elles se veulent soucieuses de l'être qu'est cet autre en la singularité de son existence avec l'intériorité à nulle autre pareille qui est la sienne.
    C'est parce qu'il aborde de manière approfondie la relation de soin que ce livre s'adresse à chacun des acteurs de celle-ci et des étudiants qui s'y destinent. C'est parce qu'il clarifie ce que sont les soins infirmiers et qu'il les situe au sein même de la relation de soin que cet ouvrage se présente comme une référence pour tous les professionnels et étudiants infirmiers et aides-soignants.

  • "La vie, l'amour, la mort ont-elles un même sens pour toutes les cultures ? Quelles sont les positions des obédiences face à la contraception, l'avortement, la douleur ou l'euthanasie ? Pourquoi un Juif se couvre-t-il pour prier alors que les Chrétiens ont l'habitude de se découvrir ? Pourquoi Juifs et Musulmans ont-ils l'interdiction de consommer du porc et l'obligation de circonscrire leurs enfants mâles ? Qui doit se charger de la toilette funéraire d'un musulman, d'un Bouddhiste ou d'un Orthodoxe ? Comment réagir face à des pratiques traditionnelles comme l'excision ?

    De la naissance au trépas, il est du devoir des personnels de santé et des acteurs sociaux, de ne pas escamoter les moments essentiels de la vie en respectant les patients, leurs convictions et leur famille.

    Ce guide s'adresse aux croyants, aux athées ou aux agnostiques. Il a pour but une meilleure compréhension des traditions rituelles des religions et des cultures, pour l'amélioration des soins, de l'accueil et de l'accompagnement."

  • Dans un texte bref et essentiel prononcé et publié en 1992, Paul Ricoeur interrogeait l'expérience de la souffrance au coeur de l'existence humaine. Il en dépliait les horizons dans le rapport à soi et à l'autre, depuis la douleur corporelle jusqu'à la souffrance morale. Ce volume se propose de donner aujourd'hui à relire ce texte clé tant pour sa compréhension que pour une réflexion sur l'anthropologie philosophique et l'éthique du soin. Les contributions qui le suivent, chacune à leur manière, rebondissent sur les éléments d'analyse aujourd'hui particulièrement stimulants qui sont les siens, tout en les mettant en perspective avec certains enjeux très concrets du soin dans nos vies.

  • Les étudiants infirmiers se lancent pour beaucoup dans les études afin de pouvoir prendre soin des patients, tandis que les infirmières ou les soignants se disent le plus souvent tiraillés entre leur idéal de prendre soin et la réalité d'un travail contraint. Mais que recouvre cette notion, souvent mise en lien avec le care, opposé au cure ?
    Ce livre propose un tour approfondi de 150 mots clés en lien avec le prendre soin.

    Cet ouvrage couvre des notions aussi diverses que l'accompagnement, l'accueil, le besoin, la bientraitance, la compassion, la confiance, le dialogue, l'équipe, la famille, l'humanisme, le partenariat, la personne, la vulnérabilité, etc., toutes notions équivalant le plus souvent aux valeurs soignantes fondamentales.

    Propose pour chaque notion une définition, des points de veille, des questions éthiques et pratiques qui serviront :
    - aux étudiants infirmiers, à qui l'on demande notamment des recherches conceptuelles pour la réalisation de leur mémoire ;
    - aux formateurs, en point d'appui à leurs enseignements ;
    - aux professionnels pour préparer des réunions d'analyses de pratiques.

    Cet ouvrage vise non pas à fixer un vocabulaire commun à l'ensemble des professionnels, mais à entretenir la réflexion de chacun autour de notions qui participent à la spécificité du métier infirmier en particulier, à la reconnaissance du statut de soignant en général.

  • La relation d'aide est au coeur des pratiques soignantes puisqu'elle s'inscrit dans la relation soignant soigné, et pour les infirmières, dans le cadre de leur rôle autonome. Toutefois, elle ne s'improvise pas ni ne se résume en recettes.
    En effet, la relation d'aide fait appel à des connaissances et des compétences multiples et délicates. Il est ainsi difficile de la définir et de dégager un savoir-faire relationnel.

    Cet ouvrage, issu de groupes de travail du Collège des acteurs en soins infirmiers de la SFAP, permet de clarifier ce qu'est la relation d'aide en soins infirmiers en proposant tout d'abord d'en exposer les cadres réglementaires et conceptuels pour dégager ensuite une définition.
    Il livre les clés d'une relation d'aide infirmière en insistant sur : la formation, le développement personnel, la compétence et la dimension éthique. Les auteurs définissent également les attentes de la personne soignée, les conditions d'exercice de cette relation d'aide en exposant concrètement ce qui la constitue, mais aussi ses limites et ce qu'elle n'est pas, dégageant ainsi ce qui est spécifique au rôle infirmier.

    La progression du livre est animée de très nombreux cas cliniques qui donnent à cette thématique une dimension clinique et concrète indispensable, abordant des situations de soins diverses à l'hôpital, en institution de long séjour, à domicile ou encore en milieu scolaire.
    Un dernier chapitre met enfin l'accent sur les valeurs communes des membres de l'équipe soignante en soulignant l'interdisciplinarité à l'oeuvre dans la prise en charge de la personne malade.

    Cette nouvelle édition actualisée apporte un éclairage sur le développement professionnel continu et le nouveau référentiel de formation initiale où l'enseignement du soin relationnel se trouve conforté.

  • "Amélioration de la qualité des soins" et "Evaluation des pratiques professionnelles" (EPP) : voici des termes que tout soignant a déjà entendu... Or, il est essentiel que les infirmières et les infirmiers prennent conscience du rôle essentiel qu'ils occupent dans cette démarche, de la réflexion à sa mise en oeuvre. Afin que l'infirmier puisse s'approprier cette démarche, il sera guidé pas à pas en partant de la recherche soignante, à travers l'établissement de recommandations de bonnes pratiques, et jusqu'aux décisions de modification qui découlent pour une meilleure qualité des soins.
    En fin d'ouvrage, des exemples concrets permettront au lecteur de partager l'expérience d'équipes ayant réalisé une évaluation de pratiques professionnelles soignantes. La deuxième édition met l'accent sur : -le développement et l'évolution des démarches qualité, notamment HAS avec la préparation d'une nouvelle certification qui sollicitera davantage les professionnels sur le terrain, -l'essor des EPP recentrées sur le patient et le cur de métier infirmier (patients traceurs, chemin clinique), -et enfin, la valorisation nécessaire des EPP dans le cadre de l'obligation professionnelle de DPC.

empty